Le rappeur Moha La Squale condamné à six mois de détention à domicile pour outrage et rébellion

Le rappeur parisien de 25 ans avait été interpellé à Paris en juin 2020 après un contrôle routier un peu agité lors duquel il avait injurié trois policiers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le rappeur Moha La Squale lors d'un concert à Paris, le 5 juillet 2018. (DANIEL PIER / NURPHOTO)

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement. Moha La Squale a été condamné, jeudi 15 avril, à six mois de détention à domicile sous surveillance électronique pour refus d'obtempérer, outrage et rébellion lors d'un contrôle de police à Paris, en juin 2020. Une peine plus clémente que les dix mois de détention à domicile requis par la procureure lors de son procès en mars.

Le rappeur parisien âgé de 25 ans, absent lors du délibéré et à l'étranger selon son avocat, a également été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à verser des amendes entre 400 et 500 euros aux trois policiers qui s'étaient portés parties civiles.  Sur les vidéos de son interpellation, diffusées sur les réseaux sociaux, le rappeur avait été filmé en train d'injurier les agents.

Visé par une autre enquête

Lors d'un contrôle routier de routine en juin 2020, ces derniers avaient procédé à son contrôle s'étaient aperçus que le rappeur  Mohamed Bellahmed de son vrai nom – faisait l'objet d'un mandat de recherche pour refus d'obtempérer aggravé, pour avoir échappé à des policiers un mois plus tôt lors d'un "rodéo" à moto dans les rues de Paris.

L'une des grosses révélations de l'année 2018 est par ailleurs visée par une enquête préliminaire pour violences, séquestrations et agression sexuelle à l'encontre de plusieurs de ses ex-compagnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.