Cet article date de plus d'un an.

Grenoble : les dealers armés de la cité Mistral seraient des figurants pour un clip

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Grenoble : les dealers armés de la cité Mistral seraient des figurants pour un clip
FRANCEINFO
Article rédigé par
Jean-Christophe Solari, J.-C. Pain, G. Duval, T. Huynh - franceinfo
France Télévisions

Le rappeur Corbak Hood affirme que les vidéos de trafiquants armés à la cité Mistral de Grenoble (Isère) étaient mises en scène pour son clip musical.

Le début du clip repris par les médias montrent des images d’hommes en armes. Dans le clip musical de Corbak Hood, ils sont cachés dans une cage d’escalier. L’auteur du clip polémique de trois minutes n’a que 16 ans. "Il y a un moment que je fais du rap et ça galérait. Il y avait une opportunité de buzzer et je l’ai fait", témoigne-t-il.

Inspiré par Stromae

Corbak Hood affirme que tout était calculé, y compris les vidéos qui ont déclenché la médiatisation. "Comme Stromae dans le clip de Formidable. J’ai laissé fuiter deux-trois images. J’ai attendu deux-trois jours que le buzz prenne, que ça monte et là j’ai balancé le clip", explique-t-il. L’artiste écrit à la fin du clip que les armes étaient factices et la drogue aussi.

Mais le préfet de l’Isère Lionel Beffre reste sceptique. Le rappeur va être entendu par la police pour port d’arme prohibée et provocation à l’usage illicite ou au trafic de stupéfiants. Dans le quartier, plusieurs habitants en ont marre d’être stigmatisés. Ils attendent des pouvoirs publics des réponses concrètes à leurs problèmes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.