Christophe Castaner saisit la justice au sujet d'un nouveau clip polémique du rappeur Nick Conrad, déjà auteur de "Pendez les Blancs"

Dans "Doux Pays", Nick Conrad lance notamment "j'ai baisé la France jusqu'à l'agonie". Il explique viser ceux qui avaient critiqué son précédent morceau.

Le rappeur Nick Conrad arrive à son procès à Paris, le 9 janvier 2019.
Le rappeur Nick Conrad arrive à son procès à Paris, le 9 janvier 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Des "propos inqualifiables" et un "clip odieux" : le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé, dimanche 19 mai, qu'il avait saisi la justice au sujet de la nouvelle vidéo du rappeur Nick Conrad, mise en ligne vendredi. En septembre dernier, il avait déjà déclenché une polémique avec un autre morceau, Pendez les Blancs, qui lui avait valu une amende avec sursis en mars.

Dans son message, Christophe Castaner "condamne sans réserve" le clip, et indique également avoir demandé à la plateforme Pharos, chargée de la lutte contre les contenus illicites sur internet, le retrait de la vidéo. Celle-ci était encore en ligne sur YouTube lundi matin et avait été vue plus de 110 000 fois.

Dans Doux pays, Nick Conrad lance notamment "J'ai baisé la France jusqu'à l'agonie""Cet Hexagone, j'encule sa grand-mère" et "Marianne a falsifié ma story, j'ai posé une bombe sous son Panthéon". Il se représente également étranglant une jeune femme.

Il dit viser les "médias" et une "mentalité française"

"Le mot France est à considérer ici comme mentalité française, médias, etc.", indique le rappeur dans un message à la fin de son clip, assurant qu'il ne vise "en aucun cas les Français.es qui subissent malgré eux.elles l'influence des médias et des leaders d'opinion mensongers""Sa vision comme son interprétation requièrent des spectateurs préparés et distanciés", prévient un autre message qui ouvre la vidéo.

Il s'en prend particulièrement aux réactions qui avaient visé son précédent morceau, et le clip débute par un montage des réactions de journalistes et du ministre de l'Intérieur d'alors, Gérard Collomb, à Pendez les Blancs.

En mars, Nick Conrad avait été condamné à une amende de 5 000 euros avec sursis pour provocation au crime, et à payer 1 000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations parties civiles. Il avait présenté son morceau et son clip, dans lequel on le voyait écraser le crane d'un homme blanc sur un trottoir, comme une évocation "à l'envers" des violences racistes subies par les Noirs dans l'histoire.

Outre Christophe Castaner, le ministre de la Culture Franck Riester a également réagi au clip de Doux Pays, de même que François-Xavier Bellamy et Jordan Bardella, respectivement têtes de listes des Républicains et du Rassemblement National pour les élections européennes.