Prince, un 35e album mais pas pour tout le monde

Un 35e album pour le prolifique Prince. L'artiste a sorti lundi "Hit 'n' Run Phase One", pour le plus grand bonheur de ses nombreux fans à travers le monde. Sauf que seuls les abonnés à la plateforme de streaming Tidal y ont accès, moyennant un abonnement mensuel de 10 euros par mois environ. Un choix contraignant mais parfaitement assumé par Prince.

(Prince en concert à Leeds, l'année dernière © GSAA/ZDS/WENN.COM/SIPA)

Difficile de parler de ce nouvel album de Prince, Hit N'Run Phase One , en ayant écouté seulement 30 secondes de chacun des 11 morceaux. Pourtant, c'est la règle quand on n'est pas abonné à Tidal. La plateforme de streaming propose bien une offre d'abonnement gratuit pour une durée d'un mois, mais les conditions sont nombreuses.

La critique est donc forcément sommaire, partiale et pour tout dire impossible. Prince part dans toutes les directions, la voix parfois trafiquée, les basses et les synthétiseurs construits pour la piste de danse. Mais il fait aussi ce qu'il sait faire de mieux : faire onduler sur du funk et percher sa voix envoûtante. On notera aussi un duo, sur Mr. Nelson, avec l'Anglaise Lianne La Havas, repérée et adorée depuis par Prince.

A sa manière, Prince lutte contre "l'esclavage " - c'est lui qui le dit - des contrats de disque aujourd'hui. En signant avec Tidal, lancé par le rappeur Jay-Z mais qui peine toujours à décoller face à Spotify, Deezer ou Apple Music, il assure avoir trouvé une manière de se faire rétribuer correctement dans un monde, le streaming, peu réputé pour sa générosité envers les artistes. Mais cette exclusivité, à l'image de ce que font Taylor Swift et Dr. Dre chez Apple, fait du consommateur le prisonnier d'un service. Plus que jamais, l'amateur de musique est aujourd'hui sommé de choisir son camp.

> Écouter l'album de Prince, pour les abonnés à Tidal