Cet article date de plus d'un an.

Vidéos Pour s'opposer au projet de réforme des retraites, l'orchestre de l'Opéra de Paris a joué gratuitement

"Nous refusons d'être les fossoyeurs de notre propre régime de retraite", a affirmé une représentante de l'orchestre de l'Opéra, mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'orcheste de l'Opéra de Paris, le 31 décembre 2019 à Bastille. (CLAIRE BLONDIAUX)

Après les danseurs, c'est au tour des musiciens de l'orchestre de l'Opéra de Paris de faire profiter de leurs talents au public pour protester contre le projet de réforme des retraites. Mardi 31 décembre à 14 heures, devant l'opéra Bastille, les musiciens ont joué quelques morceaux très connus du répertoire classique, comme La Damnation de Faust d'Hector Berlioz ou la Danse des chevaliers, célèbre extrait du Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev, avant de terminer sur une interprétation de la Marseillaise, devant quelques centaines de personnes venues les soutenir qui ont entonné ensuite des chants protestataires.

Les grévistes de l'Opéra de Paris, qui ont déjà organisé plusieurs actions de ce genre contre la suppression de leur régime de retraite spécifique, ont réaffirmé à cette occasion leur opposition à la réforme du gouvernement. "Nous refusons d'être les fossoyeurs de notre propre régime de retraite", ont-ils indiqué dans leur message, continuant d'exiger le "retrait" de la réforme.

L'Opéra et la Comédie-Française sont les seules institutions culturelles concernées par la réforme du gouvernement. Le régime spécial de l'Opéra date de 1698, sous Louis XIV. La grève qui touche l'Opéra a entraîné l'annulation de plusieurs spectacles et des pertes s'élevant à 8 millions d'euros, selon les chiffres communiqués par l'institution en début de semaine dernière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.