Pour Jack Lang, Jessye Norman était le "symbole même de cette France de l'universalité que nous voulions célébrer"

Jack Lang revient dans un communiqué sur son choix de Jessye Norman pour chanter la Marseillaise lors du bicentenaire de la Révolution française. Un choix qui avait fait polémique à l'époque.

La cantatrice américaine Jessye Norman interprète la Marseillaise lors des cérémonies du bicentenaire de la Révolution française, 14 juillet 1989
La cantatrice américaine Jessye Norman interprète la Marseillaise lors des cérémonies du bicentenaire de la Révolution française, 14 juillet 1989 (JOEL ROBINE / AFP)

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a salué la cantatrice américaine Jessye Norman, décédée lundi à New York, "symbole d'universalité" qu'il avait choisie pour chanter la Marseillaise lors du bicentenaire de la Révolution française, ce qui avait fait polémique.

"J'apprends à l'instant avec tristesse que la grande, la belle, la puissante Jessye Norman vient de disparaître. Indépendamment de sa carrière éblouissante et unique, qui a marqué l'histoire du chant, Jessye Norman est indissolublement liée à la célébration du bicentenaire de la Révolution française de 1789", indique-t-il dans un communiqué mardi.

La polémique

"Elle était heureuse d'avoir été choisie pour incarner la liberté. A ce moment-là, la polémique a fait parfois rage contre ce choix de Jessye Norman. Certains médias et hommes politiques dénonçaient l'appel à une chanteuse américaine et noire", rappelle celui qui était le ministre du bicentenaire et avait piloté l'organisation de la parade des Champs-Elysées imaginée par Jean-Paul Goude.

"Tout au contraire à nos yeux, elle était le symbole même de cette France de l'universalité que nous voulions célébrer en présence des chefs d'Etat et des télévisions du monde entier. Jessye avait été blessée par certaines de ces attaques et nous l'avions entourée de notre affection. Ce soir-là, la France montrait son visage généreux et ouvert à toutes les cultures du monde", a-t-il fait valoir.