"On ressent un vide" : malgré l'annulation en 2020, les organisateurs du festival Cabaret vert croient en l'avenir

L'évènement accueille chaque année plus de 100 000 visiteurs sur le site d'une ancienne usine à Charleville-Mézières dans les Ardennes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
À Charleville-Mézières dans les Ardennes, le site du festival Cabaret vert annulé cette année à cause de l'épidémie de coronavirus, le 19 août 2020. (RENAUD CANDELIER / RADIO FRANCE)

Après les réunions du mercredi 19 août, Roselyne Bachelot doit continuer à rencontrer les acteurs du monde de la culture jeudi ainsi que dans les prochains jours. Le secteur est sinistré après les annulations massives d’évènements depuis cinq mois. C’est le cas du festival Cabaret Vert à Charleville-Mézières dans les Ardennes qui attire chaque année plus de 100 000 visiteurs.

Ce festival de musiques actuelles devait commencer jeudi. Sur le site de l’ancienne usine de la Macérienne, l’herbe est haute pour une fois au mois d’août. Cette année, elle ne sera pas piétinée. "À cet endroit, des milliers de personnes auraient dévalé la pente, on ressent un vide", raconte Rémy Talarico, responsable des partenariats. Il aurait bien aimé entendre Slipknot, Martin Garrix, Nekfeu ou encore Pixies.

Soutien des festivaliers et des partenaires privés

Avec cette annulation, l’association Flap qui gère le festival se retrouve avec un déficit d’un million d’euros. Aujourd’hui, il est en partie comblé grâce aux festivaliers notamment. "C’est assez incroyable, des gens ont accepté de ne pas se faire rembourser leur billet par exemple, explique Rémy Talarico alors "qu’un pass 4 jours c’est 119 euros".

Le festival Cabaret vert est situé sur le site de l’ancienne usine de la Macérienne à Charleville-Mézières dans les Ardennes, le 19 août 2020. (RENAUD CANDELIER / RADIO FRANCE)

"On a aussi des partenaires privés qui donnaient 1 000 ou 2 000 euros et qui cette année ont dit : ‘je donne beaucoup plus parce que c’est cette année que vous en avait le plus besoin'", poursuit-il. Agnès Airault, fleuriste à Charleville-Mézières fait partie de ces mécènes. Elle donne chaque année des fleurs et des plantes pour habiller de vert ce festival, et leur donne aussi de l’argent. "Je ne fais pas le Cabaret vert pour faire de la publicité au niveau du magasin, explique-t-elle. Je fais surtout ça pour contribuer par amitié pour eux et les aider dans leur projet." 

L'édition 2021 déjà en tête

Un projet culturel, écologique et local mais surtout, le seul événement attractif en été pour la jeunesse ardennaise. "Pour une fois qu’il se passe quelque chose dans les Ardennes, déplore Koriolane, 22 ans, un des 2 500 bénévoles. Cette année, ça fait chier qu’il n’y ait pas de festival. Dans les Ardennes, il y avait des boites de nuit mais maintenant c’est fermé donc il n’y a plus rien."

C’est justement l’envie de promouvoir une autre image du département qui avait poussé Yves Schneider et d’autres à fonder le Cabaret vert il y a 16 ans. Aujourd’hui, il regarde vers l’avenir. "On est le jour de l’ouverture du festival normalement et il n’y a pas spécialement de sentiment particulier, juste on se projette sur le reste, explique-t-il. Si on parle de l’aspect financier, on a de quoi aujourd’hui pour ré-enclencher une édition. Dans l’absolu, le Cabaret vert aura lieu en 2021, si tout se passe bien." Pour cela il faudra que les mécènes continuent à donner que les artistes puissent circuler et les festivaliers se rassembler.

Le festival Cabaret vert dans les Ardennes annulé cette année 2020 - le reportage de Renaud Candelier
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.