Nièvre : un teknival réunit plusieurs milliers de personnes à Saint-Parize-le-Châtel près de Nevers

Entre 4 000 et 5 000 personnes étaient présentes dans la nuit de samedi à dimanche, a appris franceinfo auprès de la préfecture de la Nièvre.

Le teknival à Saint-Parize-le-Châtel dans la Nièvre, dimanche12 juillet 2020.
Le teknival à Saint-Parize-le-Châtel dans la Nièvre, dimanche12 juillet 2020. (DOCUMENT FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Un teknival a lieu depuis ce samedi dans la Nièvre, à Saint-Parize-le-Châtel, à une vingtaine de kilomètres au sud de Nevers, a appris franceinfo dimanche 12 juillet. Entre 4 000 et 5 000 personnes étaient présentes dans la nuit de samedi à dimanche. Le teknival se poursuit ce dimanche soir. La préfète de la Nièvre, Sylvie Houspic, est venue sur place ce dimanche matin.

Les autorités "mis devant le fait accompli"

"Nous avons été mis devant le fait accompli", a déclaré ce dimanche soir la préfète de la Nièvre, Sylvie Houspic, sur franceinfo. "Ils sont arrivés à partir de 3 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche. Nous avons cherché à les empêcher d'arriver sur le site, mais ils étaient très nombreux. Je rappelle que c'est une manifestation qui n'était absolument pas autorisée et pas du tout attendue. Et donc, là, vous vous doutez que les choses sont un peu compliquées", a regretté la préfète.

"Nous avons recommandé aux manifestants de cesser au plus vite la manifestation. Le rassemblement était interdit. Il n'était pas connu. C'est-à-dire un rassemblement qui ne pouvait pas être autorisé. Les manifestants se sont introduits sur un site privé et n'avaient pas fait savoir qu'ils comptaient organiser une manifestation. Nous avons été mis devant le fait accompli et il nous est apparu que la meilleure des solutions devant le fait accompli était de pouvoir monter un protocole sanitaire, celui là même qui aurait pu être monté si nous avions été avertis" a-t-elle expliqué.

Masques et gel hydroalcoolique à disposition 

"Effectivement, c'est un peu ennuyeux d'avoir une manifestation impromptue qui n'était pas déclarée, qui nous oblige en définitive à monter en urgence des choses que nous aurions pu faire, je dirais calmement, si la manifestation avait été déclarée", a terminé la préfète, qui n'utilisera pas les forces de l'ordre pour déloger les fêtards. "Pour l'instant, ce n'est pas le choix qui a été réalisé. Ce qui est fait, c'est de rappeler les gestes barrières, les mesures de distanciation physique. Nous avons distribué des masques et du gel hydroalcoolique, nous allons continuer de le faire."

"La gendarmerie a procédé depuis cette nuit à des contrôles. Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de la Nièvre a également déployé une équipe de premiers secours sur place, complétée par une équipe cynophile et un dispositif de lutte contre l’incendie. Des bénévoles de la Croix Rouge sont également engagés sur le dispositif", écrit la préfecture dans un communiqué.

>> Covid-19 : sept préfectures du centre-ouest prennent les devants en interdisant un éventuel teknival

La tenue de ce teknival était attendu depuis plusieurs jours, sans qu'une localisation exacte ne soit dévoilée. Plusieurs préfectures du centre-ouest de la France ont pris des arrêtés pour empêcher la tenue du teknival. Ce samedi, la préfecture de la Vienne, a notamment interdit tous les "rassemblements festifs", par l'intérmédiaire de deux arrêtés. C'est le cas également de la préfecture de la Creuse, qui a pris un arrêté similaire le vendredi 10 juillet.