Cet article date de plus de cinq ans.

Musique : le streaming fait le bonheur des maisons de disques

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Musique : le streaming fait le bonheur des maisons de disques
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Pour la première fois, la musique en ligne génère plus de revenus que les ventes de CD. Les explications de France 3.

Le rappeur Jul symbolise à lui seul l'avènement d'une nouvelle ère : celle de la musique dématérialisée. Le mois dernier, il a cumulé plus de 30 millions d'écoutes sur Deezer, le numéro un du streaming en France. Le streaming, c'est la possibilité d'écouter de la musique en ligne, sans être obligé de la télécharger. L'an dernier, les revenus du streaming mondial ont explosé : +45% en un an. 68 millions de personnes sont abonnées à ces plateformes musicales aujourd'hui.

Des artistes refusent

Le streaming a permis à l'industrie musicale de retrouver des couleurs après 15 ans de marasme. Pourtant, certains artistes font de la résistance : Cabrel, Goldman, ou encore Adele, qui a refusé la mise à disposition de son dernier album sur ces plateformes. Motif : ils s'estiment trop mal rémunérés. Un artiste gagne 100 euros quand il passe 14 fois à la radio, quand il vend 100 albums, mais pour gagner la même somme, il faut être écouté 250 000 fois sur les sites payants et même un million de fois sur les sites gratuits. L'argent du streaming ne profite pas aux artistes, mais plutôt donc aux maisons de disques. La plupart des artistes se trouvent donc pour le moment floués. En attendant qu'un accord soit trouvé pour leur garantir un revenu minimal sur la musique en ligne, c'est avec les concerts qu'ils peuvent encore gagner de l'argent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.