Musique : la Philharmonie de Paris rend hommage à "Sgt. Pepper's", album mythique des Beatles

La philharmonie de Paris propose un week-end consacré à l'album "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band" des Beatles, qui fête ses 50 ans. Dimanche, la crème du rock indépendant britannique interprètera un disque que les Beatles n'ont jamais joué en live.

La pochette mythique de \"Sgt. Pepper\'s Lonely Hearts Club Band\".
La pochette mythique de "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band". (Apple Corps Ltd.)
avatar
Yann BertrandRadio France

Mis à jour le
publié le

L'album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles fête ses 50 ans en 2017. Expositions, concerts, débats, plusieurs animations ont été proposées autour de l'anniversaire de cet opus mythique de la bande anglaise. Samedi 21 et dimanche 22 octobre, la Philharmonie de Paris propose un weekend spécial, consacré à cet album. Avec un point d'orgue, dimanche 22 octobre : la crème du rock indépendant britannique sera sur scène pour interpréter un disque que les Beatles, eux, n'ont jamais joué en live. 

Deux maîtres mots : ambition et expérimentation

Cela fait 50 ans que le "Sergent Poivre" hante l'histoire du rock. Un album si immense, si fondateur, si novateur qu'il fait souvent peur. Sur la scène de la Philharmonie, Gaz Coombes, le chanteur de Supergrass, va tenter d'en illustrer la moindre des aspérités : "C’est comme retomber amoureux une deuxième fois, d’une manière différente. Il y a tous ces superbes détails, avec cette simplicité en même temps. Chaque partie est si réfléchie qu’en jouant tout prend son sens."

C'est le musicien anglais Ed Harcourt qui a eu la charge de monter un "super groupe" pour rendre hommage au Sgt. Pepper, avec Pete Doherty et Carl Barât des Libertines notamment, pour rejouer Lennon et McCartney. Avec Gaz Coombes, tous deux savent ce qu'ils doivent au chef d'oeuvre, avec deux mots capitaux : "Ambition et expérimentation."

On a tous grandi en écoutant les Beatles. Ils ont eu un tel effet sur nous, sur la façon dont on joue, les harmonies, les mélodies…

Ed Harcourt, musicien anglais

Impossible de renier l'héritage, propre aussi à une époque, 1967. Pour Barrie Cadogan, du groupe écossais Primal Scream, c'est une époque bénie : "Si vous regardez comment James Brown a changé la soul ou le travail de Jimi Hendrix, c’était une époque où de nombreux disques ont changé la musique."

Des membres des Libertines, Primal Scream, Supergrass, The Beta Band, The Coral, ensemble sur scène dimanche à la Philharmonie... Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band ne compte plus ses enfants et c'est tant mieux.

"Sgt. Pepper Live" à la Philharmonie, par la crème du rock indépendant britannique
--'--
--'--