Décès de Yann-Fañch Kemener, figure de la musique bretonne

Yann-Fañch Kemener, figure du chant traditionnel breton et défenseur de la langue bretonne, est décédé samedi à l'âge de 61 ans des suites d'une longue maladie, entouré des siens. C'est ce qu'a annoncé le maire de la commune de Trémeven, près de Quimperlé (Finistère).

Yann-Fañch Kemener au festival Interceltique de Lorient en août 2002.
Yann-Fañch Kemener au festival Interceltique de Lorient en août 2002. (Vincent Michel / PQR Ouest France / MaxPPP)
"Il est décédé ce matin, c'est une grand perte pour le monde culturel breton. Il a oeuvré pour la langue bretonne et sa représentation en dehors de la Bretagne", a déclaré le maire de Trémeven Roger Colas, confirmant une information de Ouest-France

Yann-Fañch Kemener était un homme de transmission

De langue maternelle bretonne, Yann-Fañch Kemener s'était produit dès l'âge de quinze ans sur scène. Dans les années 80, il avait monté le groupe Barzaz avant de participer à la formation Skolvan puis à Dan ar Braz.

Le chanteur a consacré une grande partie de sa vie à la transmission. Dès les années 1970, il se met à collecter les chants et contes bretons auprès des anciens, afin d'empêcher la disparition de cette culture qui lui était chère. "Les gens passent mais le patrimoine nous survivra. C'est ce que je veux, mettre cette matière à disposition", disait-il dans un documentaire que lui a consacré récemment France 3," Yann-Fañch Kemener, passer en chantant", à revoir ci-dessous.

Il venait de sortir un album hommage aux poètes bretons

Il avait notamment participé à la "Nuit celtique" au Stade de France qui avait rassemblé quelque 100.000 spectateurs en 2002 et à de nombreux festivals interceltiques.  

En 2005, il avait reçu le prix de l'Académie Charles Cros dans la catégorie Musiques du monde pour "An Dorn" (Buda/music). Sa discographie compte de très nombreux albums.
 
Malgré le cancer contre lequel il luttait depuis un an, Yann-Fañch Kemener avait enregistré un double-album qui vient tout juste de paraître mi février. Sur "Roudennoù" (les traces, les voies en breton), le chanteur rend hommage aux poètes bretons et à leurs textes. "Ces poèmes ont encore beaucoup de choses à nous dire", estimait-il. "L'humain s'interrogera toujours sur sa vie, le sens qu'elle a, ce qu'il a fait, ce qu'il doit faire..."

France 3 Bretagne l'avait rencontré en juin dernier durant la réalisation de cet album.