Sur les traces de Michel Legrand à Rochefort et Cherbourg

Michel Legrand, décédé le 26 janvier, a accompagné les vies de nombreux Français et particulièrement celles des habitants de Cherbourg (Manche) et de Rochefort (Charente-Maritime), qui se souviennent des tournages de deux films mythiques.

FRANCE 2

Un vent de tristesse souffle sur Cherbourg (Manche), la ville des parapluies. Le film de Jacques Demy Les Parapluies de Cherbourg a été tourné ici durant l'été 1963 et est entré dans le cœur des habitants, émus par la disparition de Michel Legrand, "une légende pour nous, qui a réveillé Cherbourg", explique une femme. Ancien journaliste, François Simon sait tout du film et surtout des lieux, comme la cour Marie où Catherine Deneuve pleurait le départ de son amoureux Guy, joué par Nino Castelnuovo. Tout aussi préservée, la rue du Port où se trouvait le fameux magasin de parapluies tenu par la mère de Geneviève, allias Catherine Deneuve et qui en réalité n'a jamais été un magasin de parapluies.

La grande place de Rochefort

Trois ans après, en 1966, Michel Legrand retrouvait son ami Jacques Demy pour la partition des Demoiselles de Rochefort, tourné dans la ville de Charente-Maritime. Gérard Pons, vingt ans à l'époque, a assisté fasciné au tournage de plusieurs scènes sur la place Colbert, la grande place de la ville, "le cœur mythique du film". "Tous les immeubles étaient peints en rose, c'était un décor inoubliable", se souvient-il. Le studio de danse des jumelles dans le film est aujourd'hui le bureau de monsieur le maire, Hervé Blanche, qui a conservé les moulures et le parquet. À Rochefort, en guise d'hommage, un lieu sera bientôt dédié à Michel Legrand.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le compositeur Michel Legrand lors du Festival international musique et cinéma de l\'Yonne, à Auxerre, le 23 octobre 2014.
Le compositeur Michel Legrand lors du Festival international musique et cinéma de l'Yonne, à Auxerre, le 23 octobre 2014. (MARTIN BUREAU / AFP)