"The Celebration Tour" : Madonna fête ses 40 ans de carrière, retour sur les 8 moments mythiques de la reine de la pop

Rares sont les artistes à avoir eu la chance de traverser quatre décennies sans avoir pris une ride. Madonna doit son titre de reine de la pop à des moments légendaires qui l'ont placée au rang d'icône. Sa tournée anniversaire passera par Paris les 12, 13, 19 et 20 novembre prochains à l'Accor Arena.
Article rédigé par Yemcel Sadou
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 13 min
Madonna sur scène au stade Feyenoord à Rotterdam pour sa tournée mémorable "Blond Ambition Tour" en 1990. (MICHEL LINSSEN / REDFERNS)

L'incontestable reine de la pop Madonna fête les 40 ans de sa carrière de chanteuse dans une tournée mémorable. L'icône américaine a repoussé les limites du genre, créant des moments qui resteront à tout jamais dans l'histoire de la musique et de la pop culture. De son tube Like a Virgin en passant par le très controversé livre Sex ou son baiser échangé avec Britney Spears, tout le monde garde en mémoire un moment phare avec Madonna. Avant la première, ce dimanche 12 novembre, d'une des quatre dates parisiennes de sa tournée à l'Accor Arena, à Bercy, il est temps de réviser les 8 moments mythiques de sa carrière.

1 "Like a Virgin" ou l’explosion d’une star

Issu du deuxième album du même nom, Like a Virgin s’impose très vite dans les classements musicaux du monde entier et propulse Madonna au rang de star en 1984. La chanson devient le premier de douze numéros un de Madonna dans le prestigieux classement américain Billboard Hot 100. Salué par la critique, le titre est le début d’une ère de provocation pour la chanteuse qui débridera la sexualité.

Le double sens de la chanson est ce qui séduit après-coup la chanteuse qui la considérait d’abord "trop bubblegum-pop". "J'aime l'allusion, j'aime l'ironie, j'aime la façon dont les choses peuvent être interprétées différemment", disait-elle. Le clip de Like a Virgin devient vite mémorable et inscrira Madonna comme l’icône de toute une génération. Robe noire, pantalon bleu électrique, cheveux ébouriffés et croix chrétiennes autour du cou, son look est très vite imité partout dans le monde.

Le clip est tourné dans le sacro-saint site historique de Venise et Madonna se déhanche comme une ultime provocation. La chanteuse fait preuve d’une confiance en elle exacerbée, synonyme d’émancipation. À l’époque, imiter son style vestimentaire, c’est alors revêtir symboliquement la personnalité de l’icône pop. Like a Virgin attire l'attention des organismes parentaux américains qui se plaignent que le clip et la chanson incitent au sexe hors mariage et amoindrit les valeurs conservatrices.

Sa performance aux MTV Video Music Awards (VMA) de 1984 est l’une des plus mythiques de tous les temps. Madonna apparaît au sommet d'un gâteau de mariage géant vêtue d'une robe de mariée en dentelle, ornée de sa célèbre ceinture "Boy Toy" et d'un voile, et se met à rouler sur scène. En 2000, Like a Virgin est honoré par le magazine Rolling Stone et MTV comme la quatrième chanson de leur liste "Les 100 plus grandes chansons pop".

2 "Like a Prayer", l’un des blasphèmes les plus célèbres au monde

La chanson Like a Prayer sortie en 1989 est connue dans le monde entier pour son clip qui a provoqué beaucoup de tumulte après sa diffusion. La vidéo montre Madonna témoin d'un meurtre, et d’une arrestation injuste d’un homme noir, trouvant ensuite refuge dans une église auprès d’un Christ à la peau noire. La chanteuse s’empare du racisme après avoir évoqué la maternité dans Papa Don’t Preach. Madonna incorpore aussi plusieurs signes catholiques comme les stigmates. Mais plusieurs scènes suscitent la controverse comme lorsque Madonna danse autour de croix en feu, symboles du Ku Klux Klan, ou feint de tomber amoureuse du Christ.

Le Vatican condamne le clip et soutient les groupes religieux et familiaux qui jugent la vidéo blasphématoire envers l'image de la chrétienté. Le pape en personne appelle à bannir Madonna de toute apparition en Italie. La chanson présente dans une publicité télévisée pour la marque Pepsi, sera même retirée de la télévision à cause des protestations autour du clip et d’un début de boycott de la marque. MTV considère qu'il s'agit du "clip de Madonna le plus controversé".

Like a Prayer est un tournant dans la carrière de Madonna. Les critiques saluent son esprit créatif, sa liberté et reconnaissent l’impact de son art sur la société. L’ambiguïté des paroles, entre sexualité et religion, provoque de nombreux débats. Le producteur de Madonna, Patrick Leonard a même voulu refuser de travailler sur la chanson lorsqu’il a compris le double sens des paroles. Madonna interprète la chanson lors de sept tournées. C’est aujourd’hui un incontournable de la musique pop présent dans de nombreux classements des meilleures chansons de tous les temps.

3 "The Blond Ambition Tour", la tournée révolutionnaire

Deuxième tournée mondiale pour Madonna, le Blond Ambition Tour de 1990 pose le modèle de la tournée mondiale pop, telle qu’elle continue d’exister aujourd’hui. Composé de quatre tableaux avec leur propre mise en scène et costumes, le Blond Ambition Tour célèbre surtout l’impact culturel de Madonna. "J'ai créé cinq mondes différents. Le monde change complètement. Je pense que c'est plus une comédie musicale qu'un concert rock", disait-elle au magazine Interview.

On y retrouve tous ses plus gros tubes comme Express Yourself, Live to Tell, Papa Don’t Preach, Holiday ou Vogue. La tournée est truffée de références qui poursuivront Madonna toute sa carrière. Les costumes de scène créent une identité visuelle inoubliable. Le couturier Jean Paul Gaultier confectionne six tenues dont le révolutionnaire body-corset de satin surpiqué, aux seins coniques. Ce costume signature est constamment associé à l’image de Madonna et de son créateur.

Madonna sur scène à la salle de concert de Bercy, le 3 juillet 1990, à Paris. (ALAIN BENAINOUS / GAMMA-RAPHO / GETTY IMAGES)

L’un des tableaux du concert fait polémique. La chanson Like a Virgin est interprétée avec une chorégraphie osée où l'on trouve Madonna portant un corset doré et simulant une scène de masturbation sur un lit de soie rouge, accompagnée de deux danseurs. La performance fera beaucoup réagir la presse et le public, au point que la police de Toronto menacera d'arrêter Madonna pour cause d'indécence à moins qu'elle modifie son interprétation. La chanteuse n'a jamais été arrêtée et la prestation est restée inchangée.

4 "Vogue" : coup de projecteur sur la communauté ballroom

Le tube Vogue s'est vendu à 8,5 millions d'exemplaires. C’est le troisième plus grand hit de Madonna. Sorti en 1990, Vogue est inspiré de la danse du même nom, aussi appelée voguing, caractérisée par des poses stylisées, similaires aux photos de mode des mannequins en couverture du magazine américain Vogue dans les années 1960. La danse se caractérise par des mouvements et des attitudes qui transmettent la confiance en soi, tout en créant des lignes avec le corps. Ode à la féminité, elle est pratiquée par les minorités noires et latinos, dans les clubs gay depuis les années 1930 à Harlem, puis connaît un engouement dans les années 1970.

Vogue figure dans le film Dick Tracy et est dédiée à l'âge d'or du cinéma. Madonna cite quelques figures emblématiques de cette époque comme Greta Garbo, Marilyn Monroe, Marlene Dietrich, Joe DiMaggio, Marlon Brando ou James Dean. Problème, il s’agit uniquement de superstars blanches, ce qui attire les foudres d’une partie de la communauté ballroom, créatrice du voguing. De nombreuses personnalités éminentes de la communauté accusent Madonna d’appropriation culturelle pour ne pas avoir rendu hommage aux minorités racisées fondatrices du genre, tout en générant de l’argent sur le dos du mouvement. Elles reconnaissent tout de même l’impact considérable de la chanson qui permet au monde entier de découvrir cette communauté et sa danse.

La chanteuse Beyoncé corrige en 2022 la controverse générée par Vogue, en sortant un remix de la chanson combinée à son titre Break My Soul. Elle y cite des icônes noires de la musique comme Nina Simone, Diana Ross, Rosetta Tharpe ou encore Grace Jones et surtout les houses, les familles historiques de la communauté ballroom, dont font partie les danseurs de voguing. On peut ainsi entendre le nom des House of Xtravaganza, LaBeija, Ninja, Lanvin ou Balenciaga. Beyoncé remerciera d’ailleurs Madonna dans le titre : "Queen Mother Madonna, I love ya (Strike a Pose, Vogue)".

5 Le défilé Jean Paul Gaultier seins nus de 1992

La relation entre Jean Paul Gaultier et Madonna commence en 1990 lors du Blond Ambition Tour. Jean Paul Gaultier retrouve Madonna à New York pour lui confectionner six costumes. Il reprend l’un de ses anciens croquis pour lui créer le bustier-corset aux seins coniques.

Deux ans plus tard, ils déchaînent ensemble les foules lors du défilé organisé par l’association AIDS en 1992, qui lutte contre le sida. Sollicité pour y participer, Jean Paul Gaultier accepte immédiatement et rassemble un casting d’exception à Los Angeles. Faye Dunaway, Billy Idol et Raquel Welch, entre autres stars, foulent le podium.

La chanteuse et actrice Madonna expose ses seins devant 6 000 personnes lors d'un défilé-bénéfice de Jean Paul Gaultier au Shrine Auditorium, le 24 septembre 1992, à Los Angeles (États-Unis). (JIM SMEAL / RON GALELLA COLLECTION / GETTY)

Mais c’est surtout le final qui restera dans les mémoires. Jean Paul Gaultier apparaît accompagné de Madonna pour saluer le public de 6 000 personnes. Vêtue d’un béret, d’un blazer et d’une robe moulante, Madonna ne tarde pas à faire tomber la veste dévoilant sa poitrine maintenue par des bretelles de salopette. Connue pour son exhibitionnisme, elle reçoit une standing ovation et les journalistes la baptiseront "reine de la provoc'".

6 Le livre "Sex" : la provocation ultime

Le livre Sex est l’un des ouvrages les plus provocants de tous les temps. Il est sorti le 21 octobre 1992, le lendemain du cinquième album studio de Madonna, Erotica. Vendu à plus de 150 000 exemplaires dès son premier jour aux États-Unis, Sex atteint plus de 1,5 million d'exemplaires dans le monde en quelques jours. Dans Sex, Madonna se montre dans des positions sexuelles suggestives, presque pornographiques, et simule des actes sexuels. Jamais une artiste d’une telle envergure n’avait été si loin.

Deux Américains réagissent au nouveau livre de Madonna "Sex" après l'avoir acheté dans une librairie de la Cinquième Avenue à New York, le 22 octobre 1992. (MARK LENNIHAN / AP / AP / SIPA)

Capturés par le légendaire photographe de mode Steven Meisel, certains clichés resteront dans l’histoire. "Ce livre parle de sexe. Le sexe n’est pas l’amour, et l’amour n’est pas le sexe. Mais c’est en unissant les deux que l’on crée le meilleur des mondes. (…) Le meilleur moyen qu’ont les êtres humains d’exprimer l’amour est de s’aimer les uns les autres. (…) Faites passer le mot. (…) Il ne s’agit que des fantasmes que j’ai échafaudés comme la plupart d’entre nous. Lorsque je laisse vagabonder mon esprit, lorsque je me laisse aller. (…) Dans ce livre, rien n’est vrai. J’ai tout inventé", écrit Madonna en introduction du livre.

Les photos du livre "Sex" de Madonna dans l'exposition "Madonna x Meisel - The Sex Photographs" à la maison de vente aux enchères Christie's à New York, le 6 octobre 2023. (Ángel Colmenares / EFE / Newscom / MaxPPP)

Dans ce travail artistique, Madonna aborde des questions taboues à l’époque comme le préservatif et les relations sexuelles protégées. "Mes fantasmes ont pour cadre un monde parfait, un monde sans sida. Malheureusement, le monde n’est pas parfait, et je sais que les préservatifs sont non seulement nécessaires mais obligatoires", écrira-t-elle. Emballé dans un papier Mylar avec la couverture de son album, le livre à spirales comprend des apparitions de l'actrice Isabella Rossellini, des rappeurs Big Daddy Kane et Vanilla Ice, du supermodel Naomi Campbell, de la star du porno gay Joey Stefano ou de la princesse mondaine Tatiana von Fürstenberg.

Le livre Sex reçoit des réactions très négatives des médias et du public, qui accusent Madonna d’aller trop loin. La popstar refuse de s’excuser et répondra aux critiques dans sa chanson Human Nature, issue de l’album Bedtime Stories (1994), avec les paroles "Ai-je dit quelque chose de mal ? Oups, je ne savais pas que je ne pouvais pas parler de sexe", tout en ajoutant "Et je ne suis pas désolée. C'est la nature humaine". Elle a expliqué plus tard : "Je ne dirais pas que je le regrette. J'ai fait des erreurs et j'en ai tiré des leçons. La plupart des gens veulent m'entendre dire que je regrette d'avoir publié mon livre Sex. Ce n'est pas le cas. Le problème était de sortir mon album Erotica en même temps. J'adore cet album et il a été négligé."

Aujourd’hui, Sex est reconnu pour son impact social et culturel. Il est considéré comme une œuvre post-féministe audacieuse. L’ouvrage est le livre vendu le plus rapidement jusqu’à épuisement des stocks. Il reste également l’une des publications épuisées les plus demandées de tous les temps. Réédité en 2022 par la maison de haute-couture Yves Saint-Laurent, il est disponible au prix de 2 200 €.

7 "Evita" : l’inoubliable rôle au cinéma

Evita est l’adaptation au cinéma de la vie d'Eva Perón (surnommée "Evita"), première dame de l'Argentine de 1946 à 1952, devenue icône dans son pays natal après son décès prématuré à l'âge de 33 ans. Madonna se montre vivement intéressée par le projet et écrit une lettre manuscrite de quatre pages aux initiateurs du projet, promettant de se consacrer entièrement au film pour en faire un succès.

Après avoir obtenu le rôle en 1996, Madonna est confrontée à l'hostilité du peuple argentin et de son président Carlos Menem, sur le tournage à Buenos Aires. Ils estiment que la chanteuse est "trop scandaleuse" pour interpréter le rôle. Madonna réussit cependant à convaincre le président de la laisser filmer la scène où elle interprète Don't Cry for Me Argentina au balcon de la Casa Rosada, la résidence officielle du chef de l'État où Eva Perón s'était adressée au peuple argentin de nombreuses fois.

La bande originale du film sera très éprouvante pour la chanteuse. Elle mettra plus de quatre mois à l’enregistrer, devant prendre des cours de chant pour améliorer sa voix. Le succès est au rendez-vous. La chanson Don’t Cry for Me Argentina se classe numéro un en France pendant quatre semaines en 1997, dix ans après La Isla Bonita qui était le premier et seul numéro un en France de Madonna.

Evita sort aux États-Unis le 25 décembre 1996 et les retours sont excellents. Contrairement à ses précédents films, Madonna est encensée par les critiques. Richard Corliss écrit dans Times Magazine : "Madonna répond à toutes nos attentes, dans un rôle épineux. (…) Qu'on aime ou déteste l'Eva Perón de Madonna, c'est un régal pour les yeux. Un spectacle qu'il faut voir."

Madonna triomphe aux Golden Globes et remporte le trophée de la meilleure actrice. Elle passe en revanche à côté de la récompense aux Oscars. Elle interprétera tout de même You Must Love Me pendant la cérémonie, qui remporte l'Oscar de la meilleure chanson originale.

8 MTV VMA 2003 : le baiser avec Britney Spears

C’est l’une des images les plus mythiques de la pop culture : Britney Spears embrassant Madonna lors de la cérémonie des MTV Video Music Awards en 2003. Elles font l’ouverture du show en compagnie de Christina Aguilera et Missy Elliott. Britney Spears reprend Like a Virgin en robe de mariée en haut d’un gâteau de mariage avec l’iconique ceinture "Boy Toy", un clin d'œil à Madonna lors de la toute première cérémonie des VMA en 1984.

Britney Spears et Madonna s'embrassant sur la scène des MTV Video Music Awards 2003 (CHRISTOPHER POLK / FILMMAGIC)

Elle est rejointe par Madonna qui chante son tube Hollywood en compagnie de sa protégée. Elle embrasse Britney Spears et Christina Aguilera, mais le deuxième baiser est coupé pour montrer la réaction de Justin Timberlake, fraîchement séparé de Britney. Le baiser entre les deux superstars fait la couverture de tous les journaux, et suscite de nouveau la controverse.

Britney Spears et Madonna lors des MTV Video Music Awards 2003
MTV VMA 2003 Madonna Britney Spears Britney Spears et Madonna lors des MTV Video Music Awards 2003 (MTV)

Les conservateurs accusent Madonna de faire la promotion de l’homosexualité à la télévision. "Je ne savais pas que ça allait provoquer tout ce chahut. C’était juste un baiser amical ! Les gens n’ont jamais vu deux filles s’embrasser ?!", déclarera Madonna sur le plateau d’Oprah Winfrey.

Dans l’industrie de la musique, ce baiser est aussi vu comme une validation de la reine de la pop pour la princesse de la pop, Britney Spears encore au début de sa carrière. L'ancien président de MTV, Van Toffler, a déclaré à Rolling Stone. "C'est tout simplement la quintessence de Madonna. Elle avait l’habitude de nous pousser et de promouvoir la culture, et c’est ce qui était génial chez elle et ce qui était génial chez MTV. Nous avons poussé la culture de manière provocatrice."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.