Cet article date de plus de deux ans.

Le rappeur Kanye West crée une nouvelle polémique en suggérant que l'esclavage a été un "choix"

Le musicien américain avait déjà choqué le milieu du rap américain, une semaine plus tôt, en réitérant son soutien à Donald Trump.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le rappeur Kanye West lors de la cérémonie de clôture des Jeux panaméricains à Toronto (Canada), le 26 juillet 2015. (USA TODAY SPORTS / REUTERS)

Qu'arrive-t-il à Kanye West ? L'artiste, une des plus grandes stars du rap américain, enchaîne les polémiques. Mardi 1er mai, il a provoqué un tollé en suggérant que l'esclavage avait pu être un "choix", lors d'une interview au site people TMZ.

"On entend parler de l'esclavage qui a duré 400 ans. Pendant 400 ans ? Ça ressemble à un choix. Vous étiez là pour 400 ans et c'était vous tous ?" a lancé le rappeur, dont les propos confus ont été diffusés en vidéo sur le site. "Nous sommes dans une prison mentale, a-t-il poursuivi. J'aime le mot 'prison' parce que 'esclaves' est trop lié aux Noirs."

"Nous étions réduits en esclavage mentalement"

"Bien sûr, je sais que les esclaves n'ont pas été enchaînés et mis dans des bateaux de leur plein gré", a nuancé Kanye West sur Twitter, quelques heures plus tard. "Ce que je veux dire, c'est qu'être restés dans cette position alors que nous avions l'avantage du nombre veut dire que nous étions réduits en esclavage mentalement." "Une nouvelle fois, je suis attaqué pour avoir mis en avant des idées nouvelles", a estimé le rappeur, qui affirme encourager la "libre pensée".

Sur TMZ, Kanye West a également réitéré son soutien à Donald Trump, une position qui avait déclenché une première polémique, la semaine précédente, poussant certaines stars du milieu de la musique à prendre leurs distances avec lui. "Trump est une des personnes préférées dans le rap", a-t-il expliqué, regrettant que les rappeurs ne citent plus le nom du milliardaire depuis qu'il s'est engagé en politique.

Le musicien, qui prépare deux nouveaux albums, a refait surface fin avril sur Twitter après un long silence, dû à une dépression nerveuse et une hospitalisation. Dans son interview à TMZ, il a aussi révélé être devenu dépendant aux opiacés après s'être vu prescrire des antidouleurs à la suite d'une opération.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.