Julian Bream, grand guitariste et luthiste britannique, est mort à l'âge de 87 ans

Véritable virtuose à la guitare et au luth, le Britannique avait pris sa retraite en 2002. 

Julian Bream, grand guitariste et luthiste, est décédé à l\'âge de 87 ans. 
Julian Bream, grand guitariste et luthiste, est décédé à l'âge de 87 ans.  (RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA)

Le guitariste et luthiste britannique Julian Bream est mort à son domicile, dans le Wiltshire en Angleterre, à l'âge de 87 ans. Son décès a été confirmé par la maison de disque Warner, l'un des principaux éditeurs qui l'ont enregistré. Véritable virtuose, Julian Bream avait gagné entre 1960 et 1985 quatre Grammy Awards et reçu 20 nominations.

Un enfant prodige  

Né en 1933 à Battersea, Julian Bream s'initie à la guitare classique auprès de son père, un pianiste et guitariste amateur. Si l'influence paternelle aide, Julian se forme surtout en autodidacte et sa virtuosité lui permet d'intégrer le Royal College of Music où il apprend aussi le violoncelle. A treize ans, il donne son premier récital. Son talent l'emmène à rencontrer et jouer avec le guitariste espagnol de renom Andrés Segovia.

Julian Bream

En plus de la guitare, Julian Bream apprivoise le luth. Il raconte dans plusieurs interviews que son père achète cet instrument rare à l'époque, à un marin qui traverse Charing Cross Road, à Londres, pour seulement 2 livres. Avec le Julian Bream Consort, un ensemble d'instruments d'époque, Julian Bream ravive l'intérêt du grand public pour le luth et la musique élizabéthaine. 

Des oeuvres baroques et classiques

De nombreux compositeurs écrivent par la suite des morceaux pour le musicien, comme Benjamin Britten avec Nocturnal after John Downland en 1963. Son répertoire comprend des oeuvres baroques et classiques, mais également récentes comme les incontournables compositions de Joaquin Rodrigo ou Heitor Villa-Lobos. 

YouTube

Pendant des années, Julian Bream enchaîne les tournées internationales et les enregistrements d'albums. En 2002, le guitariste prend sa retraite. Il met en place le fonds Julian Beam en 2008 pour aider financièrement les jeunes musiciens moins fortunés. Avec l'âge, le guitariste s'arrête complètement de jouer et explique au quotidien britannique The Guardian en 2013 : "La seule chose qui m'énerve un peu c'est que je sais que je suis un meilleur musicien que je ne l'étais à 70 ans. Mais je ne peux pas le prouver". La même année, il reçoit un Gramophone Classic Music Awards, les Oscars de la musique classique, pour l'ensemble de sa carrière. 

Today we say farewell to Julian Bream, one of the greatest guitarists and lutenists of our time. Sad news for classical music lovers.

Publiée par Warner Classics & Erato sur Vendredi 14 août 2020