Johnny Hallyday : guerre commerciale entre Universal et Warner, les deux labels historiques du rockeur

Le 6 décembre prochain, les fans célébreront les deux ans de la mort du rockeur. Les deux labels de sa carrière rivalisent de projets pour récupérer les bénéfices de cet hommage.

L\'album posthume de Johnny Hallyday, \"Mon pays c\'est l\'amour\".
L'album posthume de Johnny Hallyday, "Mon pays c'est l'amour". (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Johnny, comme vous ne l'avez jamais entendu". Voici comment le label Universal vend son dernier projet, un album sobrement intitulé Johnny dont la sortie est prévue vendredi 25 octobre. Ce disque regroupe douze titres iconiques ré-enregistrés avec un orchestre symphonique. Presque deux ans après la disparition de Johnny Hallyday, cet album est un projet majeur pour Universal, qui prévoit une première mise en place de 100 000 exemplaires.

Pendant quatre décennies, c'est sous la bannière Universal que Johnny a enregistré et sorti ses disques. Le label exploite à fond le "back catalogue", les titres les plus connus, et sort régulièrement des coffrets et des rééditions.

La guerre des labels 

Mais en filigrane, une guerre larvée se joue contre Warner. Spectacles-hommages, concerts, rééditions, disques plus ou moins inédits, les projets se multiplient et se disputent entre les deux labels. Warner, qui a récupéré Johnny en 2005 au terme d'une bataille judiciaire menée par le rockeur, a de quoi faire et vendre. L'album posthume sorti l'année dernière, Mon pays c'est l'amour, approche les deux millions de ventes. Un album dans lequel Laeticia Hallyday a posé son nom. La veuve du rockeur a par ailleurs validé un hommage au taulier sous la forme d'un double show, le 1er décembre prochain, à l'Olympia à Paris. 

Si la bataille est féroce, les arrangements existent. Le 8 novembre prochain sortira enfin le live des Vieilles Canailles, réunissant Johnny, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. Leurs trois maisons de disques, Warner, Universal et Sony, se sont d'abord écharpées avant de conclure un accord de co-édition.