Selon Franck Riester, ministre de la Culture, la langue française est "malmenée" et "doit s'adapter"

La langue française est "malmenée", a déploré vendredi le ministre de la Culture Franck Riester en appelant à "se battre" pour que "la langue française soit préservée".

Le ministre de la Culture Franck Riester, 14 février 2019
Le ministre de la Culture Franck Riester, 14 février 2019 (Jacques Witt/SIPA)
La langue française est "malmenée parce qu'on voit bien que la langue qui est utilisée partout très souvent c'est l'anglais", a affirmé le ministre interrogé sur RFI. "Il ne faut pas hésiter, y compris dans d'autres pays, à parler d'abord le français plutôt que d'avoir recours systématiquement à l'anglais", a souhaité M. Riester.

"Il faut faire en sorte que (la langue française) ne paraisse pas figée", a insisté le ministre qui vient de mettre en place une Commission d'enrichissement de la langue française. Cette Commission est notamment à l'origine du terme "infox" concernant les fausses informations. 

La langue française "essentielle à notre pacte républicain et à la cohésion sociale"

"La langue française n'est pas une langue morte, loin s'en faut, elle est très vivante et elle sait s'adapter", a-t-il estimé. Dans une tribune publiée cette semaine par Le Monde, M. Riester avait déjà lancé un plaidoyer pour la langue française "essentielle à notre pacte républicain et à la cohésion sociale".

Ces questions ne manqueront pas d'animer la Semaine de lde la langue française et de la francophonie, cette année présidée par Riad Sattouf, qui se déroulera du 16 au 24 mars 2019.