Cet article date de plus de huit ans.

Melody Gardot revient dans la lumière avec "The absence"

On l'avait quittée en jeune chanteuse de jazz de 24 ans, qui avait conquis le public et les critiques avec son album "My one and only Thrill", vendu à plus de 2 millions d'exemplaires. Trois ans plus tard, Melody Gardot revient avec un nouvel opus plein de soleil. Dans "The absence", elle explore les sonorités brésiliennes et portugaises. Un besoin de changement et de voyage. Sa voix suave nous berce de musiques intemporelles, entre fado, tango et bossa nova.
Article rédigé par
Marie Pujolas - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La chanteuse Melody Gardot
 (FABRICE COFFRINI / AFP)

 

Melody Gardot est désormais une star. Ses apparitions sont calculées au milimètre, tout comme ses tenues et les interviews qu'elle accorde. Malgré tout, la chanteuse ne ressemble pas aux autres. Celle qui avait fait sensation avec son précédent disque a su se faire désirer. Trois ans, une éternité dans le monde du showbuisiness d'aujourd'hui. D'ailleurs, elle a intitulé son album "the absence". Une absence nécessaire pour cette jeune femme avec laquelle la vie a déjà été très dure. 

Car ce sont en partie les conséquences d'un très grave accident qui font d'elle une jeune artiste différente de celles de son âge. En 2003, alors qu'elle fait du vélo à Philadelphie, elle est renversée par un 4x4. Le corps brisé, elle du passer plus d'un an sur son lit d'hôpital. Elle est aujourd'hui toujours obligée de marcher avec une canne, doit porter en permanence des lunettes de soleil car elle est devenue hypersensible à la lumière et souffre de troubles de la mémoire. 

Mais de cette épreuve, elle a fait une force. Elle a appris à jouer de la guitare sur son lit d'hôpital et s'est remise de ses traumatismes grâce à la musicothérapie. Aujourd'hui elle milite d'ailleurs pour la pratique de cette thérapie qui peut soulager les personnes fortement traumatisées. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.