Cet article date de plus de deux ans.

Emmanuel Macron en visite culturelle au musée des Beaux-Arts de Besançon

Emmanuel Macron a inauguré vendredi à Besançon (Doubs) le musée rénové des Beaux-arts et d'archéologie. Le chef de l'État a visité ce musée dont la création remonte à 1694, ce qui en fait le plus ancien de France, et qui rouvre le soir même au public après 4 ans de travaux.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron au musée de Besançon, novembre 2018
 (Sebastien Bozon / POOL / AFP)

Un grand musée européen

Dans un discours devant un millier de personnes, réunies sous un chapiteau dressé place de la Révolution, il en a profité pour récapituler sa politique culturelle, aux côtés de son nouveau ministre de la Culture Franck Riester. Un sujet qui lui est cher mais sur lequel il ne s'est jusqu'ici que rarement exprimé. "On n'a pas tant d'occasions dans un mandat d'inaugurer un musée", s'est félicité le chef de l'État devant une assistance bienveillante. "Ce musée est d'abord un grand musée européen avec les courants de nombreux pays d'Europe, de l'antiquité byzantine jusqu'à la peinture du XXe siècle, avec des tableaux de Cranach, Courbet ou Bonnard", a-t-il dit. Petit moment de détente durant la visite du musée, Emmanuel Macron et les personnalités qui l'accompagnaient se sont esclaffés devant un portrait signé François Gérard, tant il ressemblait à Gérard Larcher, le président du Sénat. 

Des financements pour les bibliothèques

Il a ensuite défendu l'action du gouvernement pour "ouvrir davantage nos bibliothèques". "Partout où cela correspond à un besoin, je suis pour l'ouverture plus longue ou des jours nouveaux des bibliothèques", a-t-il dit, promettant que l'État apportera "les financements nécessaires". Il a aussi promis que son ministre allait "peaufiner dans quelques semaines ou quelques mois" le "pass culture" pour les jeunes de 18 ans.

Cette visite est pour Emmanuel Macron une nouvelle occasion d'aller "au plus près" des Français, avec qui il a promis dans son interview sur TF1 de chercher à améliorer ses relations. Le chef de l'État retourne sur le terrain une semaine après sa longue "itinérance mémorielle" dans l'est et le nord.

Emmanuel Macron vient là en terre amicale : son hôte, le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, est un partisan de la première heure qui dirige aussi l'institut de formation des cadres de La République en Marche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.