Juliette Binoche, Pomme, Isabelle Adjani... Des artistes françaises se coupent les cheveux en soutien aux femmes iraniennes

Elles sont une cinquantaine d'actrices et artistes françaises ou résidant en France à soutenir les Iraniennes qui manifestent contre la mort de Masha Amini. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo mise en ligne le 5 octobre 2022 sur Instagram dans laquelle Juliette Binoche se coupe les cheveux en soutien aux femmes iraniennes. (INSTAGRAM)

Une vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux, celles d'actrices et artistes françaises qui apportent leur soutien aux femmes iraniennes suite à la mort de Mahsa Amini.

Iran : des artistes femmes françaises se coupent les cheveux en soutien aux manifestations


Dans cette vidéo publiée par le compte Instagram "Soutien femmes Iran", on aperçoit Marion Cotillard, Isabelle Adjani, Angèle, Pomme, Alexandra Lamy, Isabelle Huppert, Laure Camaly, Jane Birkin, Charlotte Gainsbourg, Julie Gayet, Mélanie Laurent, Juliette Binoche. En fond musical, la reprise du chant italien Bella Ciao par la chanteuse iranienne Gandom, devenue l’hymne de la contestation.

"Nous avons décidé de répondre à l'appel qui nous était lancé"

À l’initiative de cette vidéo, trois avocats : la bâtonnière de Paris Julie Couturier, l’ancienne présidente du Conseil national des barreaux, Christiane Feral Schuhl et Richard Sédillot, spécialisé dans la défense des droits humains.

Le texte qui accompagne la vidéo affirme qu'il est "impossible de ne pas dénoncer encore et toujours cette terrible répression (...).Les arrestations ne font que grossir le nombre des prisonniers et prisonnières déjà détenus en toute illégalité et trop souvent torturés. Nous avons ainsi décidé de répondre à l'appel qui nous était lancé en coupant, nous aussi, quelques-unes de ces mèches".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par SOUTIEN FEMMES IRAN (@soutienfemmesiran)



Mahsa Amini, la jeune femme de 22 ans, a été arrêtée et maltraitée le 13 septembre, par la police des mœurs jusqu'à ce que mort s'ensuive. Il lui était reproché d'avoir porté le voile de manière inappropriée et d'avoir laissé paraître des mèches de cheveux. Depuis la mort de Mahsa, le 16 septembre, le peuple iranien, les femmes en tête, manifeste au péril de sa vie pour un accès aux libertés les plus essentielles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.