La Fête de la musique est "un rituel qui est entré dans les têtes et dans les cœurs" des Français, se réjouit Jack Lang

Pour Jack Lang, ancien ministre de la Culture de François Mitterrand et créateur de la fête de la musique, cet évènement, qui se tient partout en France mardi soir,est devenu un "rite presque républicain et national".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jack Lang, le 9 décembre 2021, à Jeddah, en Arabie Saoudite. (PATRICK BAZ / RED SEA FILM FESTIVAL)

La Fête de la musique est "un rituel qui est entré dans les têtes et dans les cœurs" des Français, s'est réjoui mardi 21 juin sur franceinfo Jack Lang, le créateur de l'évènement culturel le plus incontournable de l'année en France.

>> Fête de la musique 2022 : neuf concerts pour fêter les 40 ans de l'événement à Paris

La 40e Fête de la musique sonne comme des "retrouvailles" après deux ans de Covid-19 pour l'ancien ministre de la Culture. "Pour les Français, c'est devenu un rituel qui est entré dans les têtes et dans les cœurs. C'est quelque chose à laquelle personne ne pourrait toucher, un rite presque républicain et national", a-t-il expliqué.

En dépit de "l'armée des sceptiques" qui reprochait à Jack Lang de créer une fête populaire et de faire sortir la musique des conservatoires, l'ancien ministre a tenu bon. Pourtant lui-même, ne croyait pas beaucoup à son idée :

"J'ai eu un grand trac. Je me suis dit que cet appel adressé à tous les amoureux de la musique pouvait rester un peu comme les abstentionnistes récents aux élections, ils allaient rester claquemurés chez eux..."

Jack Lang

à franceinfo

"Tels des escargots, après la pluie, ils sont sortis les uns après les autres et ont envahi les rues, les squares, les places. Et c'était génial", se souvient-il.

"Je n'avais aucune crainte du côté du Président"

Il se souvient aussi du soutien de François Mitterrand qui a "toujours été du côté des idées neuves, des tentatives avant-gardistes : je n'avais aucune crainte du côté du Président", dit-il. Derrière cette fête de la musique se cachait une véritable ambition culturelle : "Ce n'est pas un truc pour faire joujou, c'était l'autre versant d'une politique musicale qui voulait associer à la fois les créateurs et les citoyens", a-t-il affirmé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fête de la musique 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.