Festival des Vieilles Charrues : le groupe Blur veut "faire décoller la foule" lors de son unique date en France

Le groupe iconique de la brit-pop Blur est en concert aux Vieilles Charrues à Carhaix. L'occasion pour Damon Albarn de se confier à franceinfo.
Article rédigé par Yann Bertrand
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le groupe Blur en concert à Wembley, le 8 juillet 2023. (IAN WEST / MAXPPP)

Quand les Vieilles Charrues ont annoncé que le retour de Blur passerait, vendredi 14 juillet, par Carhaix, dans le Finistère, le festival n'était alors que la deuxième date française du groupe, et c'était déjà bien. Mais avec l'annulation du groupe à Beauregard la semaine dernière, le festival breton s'est retrouvé seul en scène pour accueillir la bande de Damon Albarn.

>> Damon Albarn et son groupe de retour sur scène pour défendre leur nouvel album

Le moment est idéal, le groupe qui s'apprête à sortir son nouvel album dans une semaine vient tout juste de se produire pour deux soirs au stade de Wembley à Londres, une première renversante. Les quatre Anglais sont bien lancés pour faire de cette soirée carhaisienne un moment fort. "Vous savez, moi je veux juste faire décoller la foule, élever tout le monde, moi inclus", assure Damon Albarn cofondateur et chanteur du groupe.

"Il semble que les guitares soient à nouveau à la mode, ce qui est super, parce qu’honnêtement, elles m’avaient manqué. Ce qui est important là-dedans, c’est que les gens jouent ensemble dès le plus jeune âge."

Damon Albarn, cofondateur et chanteur du groupe Blur

à franceinfo

"Cette combinaison guitare-basse-batterie, c’est quelque chose de très satisfaisant, explique Damon Albarn. Moi, ça m’agace quand je suis en festival, de voir sur scène des groupes ne pas vraiment jouer, le chanteur s’éloigner du micro alors que la bande tourne toujours... Tout le monde a l’air de s’en foutre ! Avec ce genre de chose, on va voir se réaliser nos peurs liées à l’intelligence artificielle."

Ceux qui étaient déjà là il y a 25 ans attendent les plus grands tubes, de Girls and Boys à Song 2. Mais le prochain album est lui aussi rempli de pépites qui marchent déjà très bien en live, comme ce dernier single, St. Charles Square

 

Huit ans d'absence 

Le groupe n’était pas venu en France depuis l'été 2015, de quoi mesurer l'attente autour de leur retour, annoncé par surprise il y a quelques mois. Pas grand-monde n'y croyait encore, déjà parce que les quatre membres ne se voient pas souvent. Ensuite, parce que Damon Albarn a un agenda de ministre, entre des opéras, les albums de Gorillaz, ses albums solo ou ses nombreuses collaborations.

L'année 2023 était donc le bon moment. Pendant que Blur enflamme de nouveau les foules, leurs compères de la période brit-pop continuent aussi à briller, à des degrés divers. Liam Gallagher remplit les stades, son frère Noel vient de sortir un très bel album, et le groupe Pulp triomphe actuellement avec une tournée Outre-Manche. "Je ne suis pas vraiment préoccupé par ce que font les autres, tempère Damon Albarn. Je ne m’y intéresse pas trop, en tout cas, je n’y pense pas. Après, c’est probablement mieux qu’on ne joue pas tous sur les mêmes festivals. De quoi ça aurait l’air ? Le retour de 1994 ? Personne ne veut ça. Mais après, toute cette musique live est jouée avec le cœur, et je soutiens ça."

Et dans un festival comme les Vieilles Charrues, Blur risque aussi le choc des cultures musicales. Avec vendredi soir sur l'affiche, par exemple, Aya Nakamura, Shaka Ponk ou Gazo, dans des styles très différents. Mais la nuit résonnera fatalement de certains hymnes increvables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.