Cet article date de plus de huit ans.

Massilia Sound System et son ragga occitan à Garorock

Massilia Sound System le groupe de reggae ragga marseillais, était aux côtés de Morcheeba, Ben l'Oncle Soul ou encore Katerine à l'affiche du 15ème festival Garorock qui se tenait à Marmande du 8 au 10 avril 2011.
Article rédigé par
franceinfo Culture - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Massilia Sound System et son ragga occitan à Garorock
 (Culturebox)

Dix-sept ans après sa création à Marseille, Massilia Sound System continue de délivrer sa tchatche chaloupée sur les scènes françaises. Ses membres emmenés par François Ridel (alias Moussu T ou Tatou), René Mazzarino (alias Papet J ou Jali) et Laurent Garibaldi (alias Goatari) prônent le métissage et un certain art de vivre et militent contre l'intolérance et la misère. Ils associent langue occitane et dub jamaïcain sur fond de reggae, ragga et électro. Un mélange que l'on retrouve dans le nom du groupe : "Massilia", c'est Marseille en latin et "Sound System" rappelle la sono ambulante que l'on retrouve en Jamaïque.
Sous son label "Roker Promocion", Massilia produit au début des années 90, ses propres albums, mais aussi ceux de Fabulous Trobadors ou encore IAM. En 1992, sort un premier CD : "Parla Patois", suivi de "Choumo" un an plus tard. Mais c'est en 1997 que le grand public découvre le groupe avec son titre "Pas d'arrangement" issu de l'album "Aïollywood".
Début avril 2011, Massilia Sound System fête ses dix ans de concert en publiant "Live e libertat" qui regroupe un large éventail de leurs morceaux interprétés sur scène.
Le groupe se produit à Lyon le 14 avril 2011, le lendemain à Marseille, puis sera présent dans différents festivals dans les mois suivants.

A voir aussi sur Culturebox :
- Erup'son-le-tremplin-des-musiques-actuelles
- Gavroche-sort-un-nouvel-album-des-petits-bouts-de-bonheur
- Le-public-des-Vieilles-Charrues-2010-fait-la-fête-à-Féfé

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Electro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.