Le parquet de Paris ouvre une enquête après que des bagarres ont perturbé un concert du rappeur marseillais Jul à Paris

Les équipes de sécurité de l'AccorHotels Arena ont dû intervenir à l'intérieur de la salle de concert, tandis qu'à l'extérieur, la police est intervenue pour encadrer une centaine de personnes.

Le chanteur marseillais Jul rencontre son public à l\'occasion de la sortie de son 3e album, le 13 juin 2019 à Marseille.
Le chanteur marseillais Jul rencontre son public à l'occasion de la sortie de son 3e album, le 13 juin 2019 à Marseille. (FREDERIC SPEICH / MAXPPP)

Des billets falsifiés, des fans alcoolisés et "un groupe de pseudo supporters ultras du PSG venus pour en découdre avec les spectateurs fans de l'artiste marseillais" : le concert du rappeur Jul, à Paris, a été mouvementé, de l'aveu même de l'AccorHotels Arena, où il a été organisé dans la soirée de mercredi. Conséquence : une enquête a été ouverte par le parquet de Paris, a appris franceinfo de source judiciaire jeudi 14 novembre, pour "dégradations en réunion", "violences aggravées" et "participation à un groupement formé vue de commettre ces infractions".

Ces personnes "ont engrainé la foule à l'extérieur provoquant des mouvements de foule et perturbant le dispositif de sécurité. Les équipes ont vite repris le contrôle et rattrapé les fauteurs de trouble pour les expulser", relate à franceinfo la directrice de la communication de l'AccorHotels Arena. A l'extérieur, la police est intervenue "pour encadrer une centaine de personnes, éméchées, plus ou moins ivres", affirme à franceinfo une source policière. Aucune interpellation n'a eu lieu.

"Des perturbateurs s'en sont pris aux spectateurs"

A l'intérieur, des fumigènes ont été allumés. Le Parisien affirme que certaines personnes ont brandi une banderole "Marseille not welcome" (Marseille n'est pas la bienvenue), "arrachée, puis redéployée au premier rang des gradins, par des hommes torse nu". Le quotidien y voit les agissements de supporters ultras du PSG et de leurs homologues marseillais.

Mais la directrice de la communication de l'AccorHotels Arena ne donne pas de précision sur l'identité de ces personnes et ne mentionne pas non plus les fumigènes. "A l'intérieur de la salle, d'autres perturbateurs, eux rentrés avec un billet valide, s'en sont pris de manière honteuse aux spectateurs", indique la directrice de la communication de l'AccorHotels Arena. Elle assure que "malgré quelques bagarres, l’ordre a pu être rétabli par les services de sécurité". Sur Twitter, le Collectif Ultras Paris a tenu à démentir tout lien avec ces événements.