Cet article date de plus de cinq ans.

La légende de David Bowie en cinq titres

L'artiste a été emporté par un cancer dimanche à 69 ans, a annoncé sa famille.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
David Bowie sur scène à Paris, le 1er juillet 2002. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le rock est en deuil. David Bowie, 69 ans, "est mort paisiblement [dimanche] entouré par sa famille après un combat courageux de 18 mois contre le cancer", ont annoncé lundi 11 janvier les proches de l'artiste sur son compte Facebook. Voici cinq vidéos pour se souvenir d'une carrière de légende, avec plus de 140 millions d'albums vendus. 

>> Hommages et réactions après la mort de David Bowie : suivez notre direct

"Space Oddity" (1969)

Né le 8 janvier 1947 dans une famille modeste de Brixton, un quartier populaire du sud de Londres, David Robert Jones manque de perdre un œil à l'âge de 16 ans, lors d'une bagarre. Il en gardera une pupille constamment dilatée, donnant l'impression qu'il a des yeux vairons. C'est alors qu'il quitte l'école pour entamer sa carrière musicale

"Son premier 33-tours, David Bowie, est sorti dans une indifférence universelle, le 1er juin 1967, le même jour que Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles", souligne L'Obs. Mais le chanteur se rattrapera en 1969 avec Space Oddity, sorti juste avant l'alunissage d'Apollo 11. Cette ballade sur l'histoire du major Tom, un astronaute qui se perd dans l'espace, est devenue mythique. 

"Fame" (1975)

Dans les années 70, Bowie suit des cours de mime. Cet apprentissage, ainsi que son goût pour le costume, la mode ou encore le théâtre kabuki, l'aideront plus tard à se muer en homme aux multiples avatars : folle décadente, nazi cynique, rebelle blafard. 

En 1972, le chanteur peaufine son look androgyne en créant le personnage de Ziggy Stardust (qui précédera celui d'Aladdin Sane, du Thin White Duke...) et lance la période glam-rock. Ecrit avec John Lennon, qui devient selon L'Express "le premier single à prendre la première place du Top 100 aux Etats-Unis", cette métamorphose est consacrée par le morceau Fame.

"Heroes" (1977)

Le chanteur, qui vivait aux Etats-Unis avec sa femme Angie, part en 1976 habiter trois ans à Berlin Ouest avec son fils Duncan Zowie, laissant derrière lui une vie marquée par la cocaïne. En Allemagne, il produit avec Brian Eno une trilogie (Low, Heroes et Lodger) qui ouvrira la voie à la cold wave. En voici le second volet.

"Let's Dance" (1983)

La star prend le tournant des années 80 avec un succès disco planétaire, Let's Dance, qui marque l'époque comme les tubes de Madonna ou le Thriller de Michael Jackson. Le titre se hisse au top des meilleures ventes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, et permet au chanteur de séduire un public plus jeune, sur les pistes de danse.

"Blackstar" (2016)

Les années 90 marquent un trou d'air. Le chanteur s'est remarié avec le mannequin somalien Iman, en 1992, dont il a une fille, Alexandria. Il se partage entre Londres et New York, puis reprend sa carrière solo. Toujours novateur, il dévoile en 1999 son album Hours sur le web, autorisant le téléchargement de ses albums moyennant finances. 

Jusqu'au début des années 2000, il enchaîne disques et tournées, mais un accident cardiaque en juin 2004, sur la scène d'un festival allemand, met fin à cette période. Contraint à un long repos, il se fait rare, avec à peine quelques apparitions sur scène aux côtés d'Arcade Fire, Alicia Keys ou l'ancien guitariste de Pink Floyd David Gilmour.

Le 8 janvier 2016, le jour de son 69e anniversaire, le chanteur publie Blackstar, son 25e album. Sa famille annoncera sa mort, trois jours plus tard, sur ce bel adieu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers David Bowie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.