"La musique classique, c’est la musique très sensible" : Frédéric Lodéon célèbre ses 70 ans avec un coffret de 21 CD

Publié Mis à jour
Chronique culture
Article rédigé par
M.Mompontet - franceinfo
France Télévisions

Le violoncelliste, chef d'orchestre et animateur de radio français Frédéric Lodéon était l’invité du 23 Heures de franceinfo, vendredi 21 janvier.

Pour les 70 ans du musicien et homme de radio, le coffret de 21 CD Frédéric Lodéon – Le Flamboyant (Erato) regroupe sa production de violoncelliste, chef d'orchestre et animateur radio. "Il y a de quoi se sustenter musicalement", confie Frédéric Lodéon, qui a pourtant arrêté de jouer du violoncelle en 1989. "La musique classique c’est la musique très sensible, c’est la musique qui nous parle de nous-même, de l’humain", ajoute-t-il.

Rostropovitch : "Il avait une passion invraisemblable et des dons"

C’est un accident qui a ouvert d’autres portes au violoncelliste. "Je suis tombé dans un escalier tout bêtement et puis cela s’est envenimé sur mon poignet. Cela m’a permis de diriger un orchestre sur le bateau France. Cela s’est tellement bien passé que je me suis dit : caramba, je peux faire autre chose", précise Frédéric Lodéon qui fête ses 70 ans le 26 janvier.

Quel est le morceau qui bouleverse Frédéric Lodéon ? Une interprétation d'Antonín Dvořák par Mstislav Rostropovitch. "Il avait une passion invraisemblable et des dons, prodigieux, presque injustes. Le son du violoncelle est tellement riche et puissant. C’est un homme qui s’est engagé toute sa vie", s'émeut l'artiste et homme de radio.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.