Cet article date de plus de cinq ans.

Concours international de piano de Lyon : dix ans de révélation de pépites

La dixième édition du concours international de piano de Lyon se déroule jusqu'au 6 juillet 2018. Des musiciens de 16 à 35 ans russes, chinois, australiens sont venus du monde entier pour participer à cet événement, classé dans les quinze premiers concours mondiaux. Entre deux épreuves, Svetlana Eganian, fondatrice et présidente de la compétition, a répondu aux questions de Culturebox.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Ayumi Nabata pianiste japonaise candidate au concours international de piano de Lyon
 (Jacqueline Chevalier )

Paris, New York ou Bruxelles… toutes ces villes ont leur concours international de piano. En 2009, Svetlana Eganian, enseignante au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, a trouvé que la ville méritait ce type d’événement et a fondé son concours. Elle en est aujourd’hui la présidente-directrice artistique.

Reportage de S. Meallier, A. Henry, V. Bonnier pour France 3 Grand Lyon 

Le concours de piano de Lyon a pour volonté de révéler des artistes : "Nous cherchons les personnalités qui peuvent apporter quelque chose de nouveau à l’art musical, être un bon élève qui a bien appris sa leçon ce n’est pas suffisant", déclare la présidente. Les candidats doivent avoir une bonne technique, mais aussi comprendre l’œuvre qu’ils jouent.

Il faut qu’ils vivent les personnages qu’ils interprètent

Svetlana Eganian, présidente et directrice artistique du concoursLes participants ont été choisis à partir de DVD et sur Youtube. Ce moyen de sélection permet à tous les pianistes de postuler, quels que soient leurs moyens financiers. En dix ans, le niveau du concours n’a cessé d’augmenter. Il s’est développé et est maintenant composé de quatre épreuves dont une finale avec un orchestre. Le jury est international, ses membres viennent du Japon, d’Allemagne, d’Italie, de Russie, de France, de Belgique.
Les candidats et le jury du concours international de piano de Lyon
 (Jacqueline Chevalier )

Un programme libre

Avec 800 concours internationaux dans le monde, celui de Lyon se distingue par son programme entièrement libre. Les candidats n’ont pas de morceaux imposés, ils peuvent choisir et montrer au maximum leur personnalité. Le seul "caprice" que s’accorde la présidente est de faire jouer une œuvre d’Alexandre Scriabine : "ça ne s’enseigne pas […] ou on le ressent, ou on ne le ressent pas", justifie-t-elle.

En plus des prix attribués par le jury, le concours de Lyon a aussi un prix du public. Il s’agit d’un trophée supplémentaire qui sera remis à l’un des trois finalistes, lors de la finale-concerto à la salle Molière de Lyon, le 6 juillet 2018. Le concert est ouvert à tous, mais sur réservation.

Des candidats choyés

Le concours est un tremplin pour les gagnants et ses lauréats sont suivis. Jean-Paul Gasparian, un jeune pianiste français, a remporté le 3e prix en 2013, et a sorti un CD cette année. C'est une aide pour les musiciens, qui peuvent être programmés dans des festivals et gagner en popularité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.