Jean-Claude Casadesus : chef d'orchestre, un art à la baguette

Chef d'orchestre, mode d'emploi. L'un des plus grands maestros français, Jean-Claude Casadesus, nous ouvre la porte de l'Orchestre National de Lille : l'emblématique chef d'orchestre, qui a fondé la formation nordiste il y a 40 ans pour en quitter la direction permanente il y a deux ans, nous révèle les secrets de la baguette.

Jean Claude Casadesus dirige les musiciens d\' l\'orchestre National de Lille lors de la répétition de \"Shéhérazade\" de N. Rimiski-Korsakov  
Jean Claude Casadesus dirige les musiciens d' l'orchestre National de Lille lors de la répétition de "Shéhérazade" de N. Rimiski-Korsakov   (France2 / Culturebox )
C'est un chef d'orchestre star : à 82 ans Jean-Claude Casadesus a dirigé les plus grandes formations orchestrales. Une carrière internationale qui a débuté il y a plus de quarante ans à l'Orchestre national de Lille. Il nous ouvre la porte d'une répétition et nous explique. Comment ça marche ? Les musiciens répètent actuellement "Shéhérazade", une œuvre de N. Rimski-Korsakov inspirée des contes des Mille et une Nuits. 

Reportage : S. Brunn / M. Rénier / G. André / E. Guyonnet / N. Berthelot

Jeu de mains 

Le chef dirige, l'orchestre joue, la musique surgit. Pendant un concert, tout a l'air simple. En réalité, sur scène, c'est un dialogue incessant entre les musiciens et le maestro. 


Une baguette, c'est "le prolongement du doigt", c'est un instrument. Ce qui compte c'est ce que vous avez dans la tête et que vous transmettez à la baguette.

Jean-Claude Casadesus - Chef d'orchestre
(France 2 / Culturebox)

Echanges de regards et de gestes, le résultat final doit aboutir à l'harmonie. Et le premier instrument qui joue la partition, c'est la main. De la lenteur à la rapidité, c'est elle qui donne son tempo à l'œuvre. 


En principe, la main droite, c'est celle qui indique le rythme et le tempo. La main gauche, c'est celle qui indique la suggestion d'une nuance, le côté irrationnel parfois d'un sentiment. Je phrase avec mes doigts ce que les musiciens font. Il y a donc de la douceurJean-Claude Casadesus

Une alchimie entre le chef et les musiciens

En réalité, le chef d'orchestre a une infinité de gestes à sa disposition. Sa partition se compose de plus de quinze lignes ! Celles de tous les instruments de l'orchestre.
(France 2 / Culturebox)
Après visionnage de la répétition, Jean-Claude Casadesus décrypte certains de ses gestes. "Pour faire jouer tout l'orchestre, on a un geste avec une grande amplitude... Je donne des signaux. Il faut attirer l'attention et en même temps rassurer les musiciens", explique-t-il.

Diriger un orchestre : une alchimie entre le chef et les musiciens, qui tient aussi bien à la technique qu'à la magie.

Les sons passent par les bras du chef et reviennent aux musiciens. Quand on joue c'est un cercle continuel, l'information circuleHervé Brisse - Tuba solo, orchestre national de Lille

Depuis 2016, Jean-Claude Casadesus n'est plus le directeur musical de l'Orchestre national de Lille, mais il continue de diriger régulièrement l'ensemble avec toujours la même envie de transmettre la musique à tous. Le prochain concert de l'Orchestre National de Lille aura lieu le 17 janvier 2019. avec les "Fascinations russes", autour des compositeurs Glazounov, Tchaïkovski et Chostakovitch.