Cet article date de plus de six ans.

Arie Van Beek : ses retrouvailles émouvantes avec l’Orchestre d’Auvergne

Cinq ans après son départ pour la Picardie, Arie Van Beek est de retour à Clermont-Ferrand pour deux concerts exceptionnels les 14 et 15 avril. Le maestro néerlandais a retrouvé avec grand plaisir les musiciens de l’Orchestre d’Auvergne avec qui il a travaillé pendant 17 ans. Un joli moment d’émotion.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Arie Van Beek en répétition avec l'Orchestre d'Auvergne.
 (France 3)
Reportage : C.Coca / V.Riffard / S.Bonnetot
C’est un peu comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Il faut dire qu’entre Arie Van Beek et l’Orchestre d’Auvergne, c’est une longue histoire d’amitié et de respect mutuels.
C’est en 1994 que le chef d’orchestre néerlandais prend la direction musicale de cet ensemble de cordes presqu’unique en France. 21 musiciens le composent dont certains sont là depuis sa création en 1981. Van Beek lui, est demeuré 17 ans aux côtés des musiciens qu’il connait donc très bien.
"C’est un peu comme avec des amis quand on se revoit", résume la violoniste Harumi Ventalon. Et de fait très rapidement le chef et son ancien orchestre ont repris leurs marques. Une alchimie que 5 ans d’éloignement (Arie Van Beek est depuis 2011 à la tête de l’Orchestre de Picardie) n’ont pas brisée. Le maestro en est tout ému et ne peut retenir ses larmes.

Une émotion qui sera certainement palpable lors des deux concerts  des 14 et 15 avril prochains. Au programme : Händel, Mendelssohn, Back, Golijov et Piazolla. Avec la participation exceptionnelle de l'accordéoniste Richard Galliano.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Classique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.