Adam Laloum, le poète du clavier, enchante le public de "Piano aux Jacobins"

Adam Laloum s'est produit ce jeudi 19 septembre dans le cadre de "Piano aux Jacobins". Un rêve de gosse pour le Toulousain qui a assisté ici même à ses premiers concerts.

Adam Laloum aux Jacobins
Adam Laloum aux Jacobins (J.Pigneux / France Télévisions)

Comme un retour aux sources. C'est ici, dans l'écrin magnifique du Cloître des Jacobins à Toulouse, qu'Adam Laloum a ressenti, à 12 ans, ses premières émotions musicales. Il y a 20 ans. Une éternité pour cet artiste à la carrière déjà bien remplie. Lauréat du prestigieux Concours Clara Haskil à seulement 22 ans, nommé deux fois aux Victoires de la musique classique, ce pianiste virtuose est aujourd'hui l'un des tout meilleurs pianistes français.

A raison d'une centaine de concerts par an, Adam Laloum joue partout dans le monde. Mais se produire aux Jacobins conserve, pour lui, une saveur particulière : "Je me suis toujours débrouillé pour embêter mes parents, pour venir ici le plus souvent possible écouter des concerts et secrètement, j'avais le rêve de jouer dans ce lieu magique et mythique". Un rêve à présent réalisé. Mais à 32 ans, Adam Laloum est avide de découvertes notamment dans son domaine de prédilection, le romantisme allemand.

"Comme tous les musiciens, je passe ma vie à découvrir de nouvelles oeuvres. Ce qui est intéressant, c'est de voir comment on grandit avec ces oeuvres, de réécouter une oeuvre 10 ans après l'avoir découverte, pour voir ce que ça peut provoquer émotionnellement". Aux Jacobins, Adam Laloum a réinterprété Beethoven (Sonate n°28 en la majeur), Schumann (La grande Humoresque en si bémol majeur) et Schubert (Sonate n°22 en la majeur). Un récit musical hors norme qui lui a valu les acclamations du public.

Piano aux Jacobins, jusqu'au 30 septembre au Cloître des Jacobins, place des Jacobins à Toulouse.