Vidéo Le chanteur Helmut Fritz de retour avec une version confinée et gratinée de "Ça m'énerve"

Le clip fait maison de cette version 2020 écrite en confinement, rencontre un fort succès avec déjà plus d'un million de vues.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chanteur Helmut Fritz dans le clip fait maison de sa chanson "Ça m'énerve 2020" écrite en temps de confinement dû au coronavirus. (SAISIE ECRAN YOUTUBE CLIP DE HELMUT FRITZ)

Un peu plus de dix ans après la sortie de son tube "Ça m'énerve" (2009), le chanteur et producteur lorrain Helmut Fritz (de son vrai nom Eric Greff) est de retour avec une nouvelle version 2020 consacrée à la crise du coronavirus. Toujours aussi échauffé, il "rêve du Costes et d'un verre, mais tout Paris est désert, ils sont tous à la maison, moi aussi, j'ai l'air d'un con" et forcément ça l'énerve.

Si l'on en croit le succès du clip, qui affichait plus de 1,1 million de visites mardi 14 avril à midi, quatre jours après sa mise en ligne, son humeur trouve un fort écho parmi nos compatriotes confinés.

"Pharmacie rue d’Grenelle, j'demande un masque et du gel, mais on vit dans quelle époque ? Parce qu'y'a la rupture de stock, ça m’énerve (...) Devant Bichat la folie, ils prennent que les VIP, moi j'arrive sur mon brancard, on me dit non tu repars, ça m’énerve", continue le chanteur dans ce titre potache survolté qu'il dédie (sur sa page Facebook) "à l'ensemble du personnel médical".



Dans le clip fait maison qu'il a publié ce week-end, et pour lequel il assure avoir respecté les règles du confinement - "aucun contact, aucune proximité" - Helmut Fritz est filmé sur son balcon parisien, sur les toits ensoleillés de la capitale et dans les rues désertes. 

"Je vous souhaite de rire, de danser et d'échapper à cette saloperie de virus! Soutien au personnel hospitalier, mais aussi à celles et ceux qui bossent chaque jour dans plein d'autres domaines et se lèvent la peur au ventre. Enfin gros hommage à ce ciel bleu sans trace d'avion, à la liberté pour l'instant fantasmée et à nos rues (espérons-le) bientôt retrouvées. Love sur vous les confinés(ées)", conclut son message accompagnant le clip.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.