Cet article date de plus de trois ans.

Georges Brassens : Sète et la cabane hors du monde

Toute la semaine, France 2 propose une série consacrée aux chanteurs et chanteuses inspirés par des lieux particuliers. Parmi eux, Georges Brassens tant attaché à sa ville natale : Sète. Les copains, les balades et la liberté, Brassens retrouvait avec plaisir la petite cabane faite de bric et de broc, sur la plage de Balaruc-les-Bains. Un lieu qui l'aurait inspiré pour écrire "Les Copains d'abord"
Article rédigé par
E. Cornet / O. Morain - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Georges Brassens à Sète en 1979 
 ( BANQUE D'IMAGES MEDITERRANEENNE)
À Sète (Hérault), partir sur les traces de Georges Brassens, c'est emprunter les canaux qui sillonnent la ville. Une fois par an, au pied d'un phare, sur le rocher près duquel il aimait nager, un festival a lieu en son hommage. 

Reportage : E. Cornet / T. Breton / D. Chevalier avec les archives personnelles de Jean Burnelin 

La cabane des copains

A l'écart de l'animation du port de Sète, Georges Brassens aimait aller nager sur un rocher de l'étang de Thau. Non loin du phare, on devine à peine une fresque.
 (France 2 / Culturebox)
Ici, au début des années 70, se dressait une cabane hors du monde. C'était le fief des copains de Brassens. Lolo Spinozi et Jean Burnelin ont vécu dans cette cabane de la plage de Balaruc-les-Bains.
Georges Brassens, Lolo Spinozi et Jean Burnelin 
 (France 2 / Culturebox)
Plusieurs fois par an, il leur rendait visite discrètement, échappant aux caméras. De cette douce époque, restent les souvenirs, une photo et sans doute la chanson "Les copains d'abord". 

Une mauvaise réputation en chanson

Flanqué d'une mauvaise réputation après une affaire de vol de bijoux, Brassens avait été contraint de quitter Sète à 18 ans, direction Paris et la carrière que l'on sait. Cette mésaventure donnera l'une de chansons les plus connues de son répertoire.

La maison natale où l'on se régale de beignets aux moules

Brassens revient chaque été à Sète. Il retrouve sa vie d'avant, ses parents, va à la pêche aux moules et se fait cuisiner des beignets par sa mère. La rue où il est né porte aujourd'hui son nom, et sa maison natale n'a pas bougé. Un demi-siècle plus tard, elle est toujours occupée par la famille. 
Brassens et ses parents
 (France 2 / Culturebox / Capture d'écran)
En octobre 1981 Georges Brassens décède. Il est enterré  au cimetière de Sète, tout près de l'étang de sa jeunesse. A ses côtés repose l'amour de sa vie Joha Heiman dite "Blonde chenille" ou "Püppchen" 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.