Alain Delon "fracassé", Line Renaud "bouleversée" : flot de réactions après la mort d'Aznavour

La mort du chanteur Charles Aznavour, dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile dans les Alpilles, est un choc. Les réactions affluaient lundi de toutes parts, y compris d'Arménie, après cette perte immense. Alain Delon se disait "fracassé", Line Renaud "bouleversée", Hugues Aufray "écrasé", Michel Leeb "très choqué" et Benjamin Biolay au bord des larmes.

Charles Aznavour au piano avec sa petite Katia en 1971 à Montfort-L\'Amaury.
Charles Aznavour au piano avec sa petite Katia en 1971 à Montfort-L'Amaury. (Ginies/SIPA)
Alain Delon : "Je suis fracassé. Je suis complètement bouleversé. Je prends son décès en pleine gueule. J'aime cet homme. Je le connais depuis mes débuts. On a débuté pratiquement ensemble", a confié Alain Delon au téléphone à l'AFP. "Charles était le seul grand de la chanson française. De mon époque, tout le monde est mort : Aznavour, Bécaud et Trénet. Charles Aznavour est resté au sommet tellement longtemps. Il est mort dans son sommeil, sans souffrance. C'est la seule chose qui me réconforte un peu", a ajouté l'acteur.

Line Renaud : "Je suis complètement bouleversée. Je ne m'y attendais pas malgré l'âge qu'il avait. Toute sa vie a été un défi. Charles incarnait une énorme force de vie. Il laisse une oeuvre immense, une oeuvre immortelle. Il a écrit les plus belles chansons d'amour. Loulou nous avait présentés. Il a eu beaucoup de difficultés à ses débuts pour percer. Sa voix était critiquée et il est pourtant devenu une star internationale sur le même plan que Frank Sinatra. Ces derniers temps, Charles était toujours dans un avion pour chanter partout dans le monde. La scène, c'était sa vie. Ses derniers voyages l'ont sans doute fatigué. Je suis très triste." (à l'AFP)

Michel Leeb, qui a passé une partie de la journée de dimanche, sa dernière, en compagnie de Charles Aznavour : "J'ai trouvé un homme en pleine forme, droit comme un i. Je suis très choqué parce qu'on a ri hier soir comme des enfants. Il avait une jeunesse exceptionnelle. (...) Il avait plein de projets dans la tête et toujours envie de rire, et de blaguer. Il ne vivait que dans le futur, il avait encore des projets de disques, de livres qu'il écrivait. Il écrivait du matin au soir, passait son temps à bosser dans les avions. Il ne dormait pas, il écrivait", a ajouté l'humoriste au micro de France Info.

Laura Smet : "Profondément triste, Mr Charles Aznavour. Merci pour tout ce que vous nous avez donné. Les plus grands sont partis. Ton fils spirituel va t'accueillir parmi les étoiles". (sur Instagram)
https://www.instagram.com/p/BoY-Np8h9iT/?taken-by=laura_smet_
Brigitte Bardot : "Il était notre As immortel. Notre As des poètes. Notre As de la chanson française. Notre As de la popularité. Notre As des ambassadeurs du talent dans le monde. Il restera notre +As ...navour+ à jamais", a écrit Brigitte Bardot depuis Saint-Tropez (Var).

MC Solaar : "Charles Aznavour parle à toutes les générations (...) Je retiens que c'est un formidable conteur, qui se met dans la peau des autres. Les sentiments transparaissent, il voulait faire vibrer l'être humain. On est au-delà de la chanson. Il nous parle à l'oreille. Il s'intéressait à la société et fréquentait des jeunes." (sur Europe 1)
 
Alain Chamfort : "Même si Charles était âgé et qu'on s'attendait quand même à ce que ça s'arrête un jour, comme pour tous, le moment où ça arrive est toujours un choc. Il faut bien l'accepter et vivre avec. Il représente pour tout le monde un exemple de pugnacité, quelqu'un qui a dû faire face à l'adversité. Il n'a pas été reconnu très facilement. Il a dû vraiment faire ses preuves..." (sur RTL)

Hugues Aufray : "Je suis écrasé par cette nouvelle. On ne s'y attendait vraiment pas. Et l'image que je garde de lui c'est un géant avec sa petite taille". (sur Europe 1)

Hélène Segara : "Il est difficile de mettre des mots sur ce que représentait Charles Aznavour pour les Arméniens mais je sais qu'il était grand et laissera un immense vide... Toute ma tendresse pour lui et ceux qui l'aiment... #RIP" (sur Twitter)

Benjamin Biolay : "Le vrai boss vient de nous quitter. Un guide, un maître. Je vous aime, Charles. Dur de ne pas pleurer. Hasta pronto señor Champagne". (sur Twitter)
https://twitter.com/Benjamin_Biolay/status/1046737975990718464
Enrico Macias : "Ça me fait une peine énorme, j'ai le cœur serré, j'ai envie de pleurer, je ne sais plus quoi faire. Pour moi, il est immortel." (sur France Info)

Régine : Il était tellement formidable, tellement élégant. J'ai du mal à parler... Comme je voulais chanter, il m'a fait apprendre cinq chansons et il m'a fait +Nounours+, qui est un chef d'oeuvre et c'est avec cette chanson que je suis entrée dans la chanson. Vraiment, pour moi il était devenu mon père. Il était fidèle à lui-même toujours et tous les jours, il était extraordinaire, plein d'humour, plein de drôlerie, il faisait de la dérision sur lui aussi" (sur BFMTV)

Maxime Le Forestier : "C'est une page qui se tourne... Il avait introduit dans la chanson française le corps, la sensualité. C'était important pour lui de rester saltimbanque" (sur RTL).

Bernard Lavilliers : "Il était fou de la scène. Il m'avait d'ailleurs dit: 'si j'arrête de chanter, je meurs'. Ce que j'aimais chez lui, c'était sa voix, qui me faisait un drôle d'effet. Elle avait quelque chose du voyage. Sûrement du fait que ses parents sont arrivés en France apatrides... Il avait des mélodies légèrement de l'est." (à l'AFP)
 
Julien Clerc : "J'apprends avec une immense tristesse la mort de Charles Aznavour. Une grande plume française nous quitte... Un immense compositeur-interprète nous laisse des chansons souvent avant-gardistes en souvenir de lui. Un grand explorateur de la jungle des sentiments s'en va. Mon cher Charles, je vous admirais tellement" (sur Twitter).

Michel Sardou : (au sujet des adieux sur scène) "il m'a engueulé, il m'a dit on n'a pas le droit d'arrêter, c'est ta vie, c'est ton chemin, moi je ne m'arrêterai jamais... c'est ce qu'il a fait. Ce qui me console c'est qu'il est pratiquement mort sur scène... Il n'a pas souffert... Il n'a pas eu le naufrage que nous connaissons tous à un moment donné et il est resté lui-même." (sur RTL)

Dick Annegarn : "Ce que j'affectionne chez lui, c'est le chant arménien, les ornements vocaux. Lui et (Michel) Jonasz ont apporté un peu d'Europe centrale et d'Asie centrale à la chanson française. C'est surtout l'Arménie que je retiens chez lui, d'un point de vue musical, pas politique". (à l'AFP)

Kery James : "Une pensée émue pour la famille de Charles Aznavour et particulièrement à Jean Rachid (producteur de Grand Corps Malade NDLR) qui a rendu possible cette rencontre. Il me semble que c'était hier encore..." (sur Twitter, où il a posté une intervention de Charles Aznavour défendant la grande écriture du rap français)
https://twitter.com/KeryJames/status/1046791860105170945
Mireille Mathieu : "Charles restera le monument et la légende à jamais de la chanson française dans le monde. Ses chansons sont intemporelles et resteront gravées dans nos mémoires. Nous avons partagé tant de fois les scènes du monde et interprété de nombreux duos ensemble, dont +Une Vie d'amour+. La chanson était son crédo. La première chanson qui m'a fait connaitre était "Jezebel" que j'ai chantée au "Jeu de la Chance" à la télévision, en novembre 1965" (à l'AFP).
 
Calogero : "C'est un pilier très important de la chanson Française. Pour moi c'est le chanteur intemporel qui a traversée toutes les décennies. Il a tellement chanté l'amour avec cette voix qui ne ressemblait qu'a lui (...) Il a cassé tous les codes à une époque où les chanteurs devaient être supers beaux. Il est arrivé avec une personnalité incroyable. C'est extrêmement triste" (sur RTL).
 

Sting : "Chanteur, compositeur, acteur, Charles Aznavour représentait la culture française et était une superstar mondiale". "Je me considère chanceux d'avoir chanté et enregistré avec lui et avoir été inspiré par lui pendant tant d'années. Il est peut-être parti mais ce qu'il nous laisse est éternel". 

Céline Dion : "Monsieur Charles, vous resterez toujours +For me Formidable+. Respect et condoléances à votre famille" (sur Twitter)

Le docteur Jean Abitbol, qui a travaillé avec Charles Aznavour sur sa voix : "Sa voix n'a pratiquement jamais vieilli. Il a su la gérer complètement, l'entretenir, avoir une hygiène rare à son époque (...) Il avait une rigueur absolument formidable". "Il est mort en pleine force de l'âge. (...) C'était un Molière, à 94 ans, il voulait mourir sur scène. Et c'est un peu ce qu'il a fait" (sur LCI)

L'Olympia : "Charles Aznavour tenait le haut de l'affiche et faisait l'événement de la rentrée 2011 avec un mois de représentation à L'Olympia. L'Olympia rend hommage à celui qu'on surnommait le doyen de la chanson française" (sur Twitter)

Soprano : "C'est un passionné, son histoire est magnifique. C'est un des rares qui a compris notre art des mots. Il est multigénérationnel". "Voir ce qu'il a fait sur scène à son âge me donne encore plus de force pour continuer à transmettre de l'amour avec les mots sur scène" (sur BFMTV)

Oxmo Puccino : "Et soudain, le silence" (sur Instagram)

Michel Polnareff : "J'ai du mal à exprimer l'étendue de mon chagrin à l'annonce de la disparition de ce grand homme au talent immense que j'admirais en tant que créateur et en tant qu'ami. Je l'avais trouvé fragile dernièrement et m'inquiétais au sujet de son projet de tournée mondiale. Au revoir Charles, on devait se voir bientôt à Los Angeles. Je suis très triste". (sur Facebook)

Liza Minnelli : "Charles était mon mentor, mon ami, mon amour. Il me manquera pour toujours" (sur Facebook)

Quincy Jones : "Depuis que nous nous sommes rencontrés, nous avons eu comme un lien de parenté solide, qui a duré plus de six décennies. Je chérirai pour toujours le souvenir de ces moments passés ensemble, que ce soit en studio ou en vacances dans le Sud de la France. Repose en paix, cher Charles..." (sur Twitter)

Morrissey : "Charles Aznavour est mort. Impossible, et pourtant vrai. (...) Il y a quelques années, je l'avais invité à chanter sur mon album +World peace is none of your business+. Il avait écouté, mais décliné - un homme sage s'il en était ! La musique dure plus longtemps que la vie, et Charles Aznavour est la musique : maintenant, aujourd'hui, demain et pour toujours". (site internet)

Bernard Pivot : "La gloire, c'est ça : des jeunes gens qui chantent spontanément dans la rue des chansons d'Aznavour vieilles de cinquante ans. La gloire c'est ça : des milliers de personnes qui écouteront ce soir un disque d'Aznavour avant de dormir". (sur Twitter)

Réactions du monde politique

Le président Emmanuel Macron : "Profondément français, attaché viscéralement à ses racines arméniennes, reconnu dans le monde entier, Charles Aznavour aura accompagné les joies et les peines de trois générations", a écrit sur son compte Twitter le chef de l'Etat. Saluant sur Twitter "ses chefs-d'oeuvre" et "son rayonnement unique", le chef de l'Etat a rappelé qu'il avait convié le chanteur à l'accompagner lors de son déplacement en Arménie la semaine prochaine.


La ministre de la Culture Françoise Nyssen : "Venu d’ailleurs, Charles Aznavour a si bien, pendant plus d’un demi-siècle, incarné ce qu’est la France. (...) La France perd Aznavour, un de ses plus grands poètes, une véritable légende qui a traversé les frontières et les époques." (communiqué)

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian : la mort de Charles Aznavour est "une perte énorme pour le monde entier", a-t-il écrit sur Facebook. "Il est difficile de croire qu'une personne qui a créé toute une époque, qui a créé tout une histoire, l'amour, qui a servi son peuple, une personne qui a pendant 80 ans émerveillé et réchauffé le coeur de dizaines, de centaines de millions de gens, n'est plus avec nous aujourd'hui."

La mairesse de la métropole québécoise Valérie Plante : "Un homme d'un talent immense nous a quittés aujourd'hui. Citoyen d'honneur de la ville de Montréal, il nous a fait voyager au son de sa poésie et de sa musique. Reposez en paix M. Aznavour" (AFP).