Star de l'année 2020, la tendance homewear s'assure un bel avenir post-confinement en conciliant confort et style à la maison

Confinés une bonne partie de l'année 2020 car en télétravail, les consommateurs ont adopté le vestiaire homewear. Cette tendance, exacerbée au printemps, n'est pas nouvelle et perdurera post-confinement

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 9 min.
Le homewear version 2020 avec un ensemble composé d'un legging Calzedonia en coton porté avec un pull Falconeri en cachemire (à gauche) et pull en cachemire Vanessa Bruno (à droite) (DR)

Crise sanitaire liée à la Covid-19 oblige, le vestiaire du salarié installé à la maison devant son ordinateur a changé pour s'adapter au temps désormais rythmé par le télétravail et les réunions en visio-conférence. Accentuée pendant le premier confinement du printemps dernier, la tendance pour le homewear s'installe avec ce deuxième confinement et va perdurer.

Si la crise sanitaire a bouleversé les codes stylistiques, l'avènement d'un vestiaire plus décontracté n'est cependant pas nouveau. Le jogging est sorti des salles de sport dans les années 90, le fridaywear (assouplissement du code vestimentaire le vendredi à la veille du week-end) s'est imposé dans les entreprises dans les années 2000 et depuis 2015 le homewear a pointé le bout de son nez pour proposer un vestiaire adapté aux nouvelles activités en intérieur et cette année au télétravail imposé pendant le confinement. 

Ce n'est plus le signe d'un laisser-aller mais une réelle tendance stylistique. Certaines marques ont profité de ce besoin nouveau pour lancer des lignes spécifiques d'intemporels et sur les podiums, les créateurs s'en inspirent déjà pour transposer ce vestiaire dans la vie de tous les jours. Tour d'horizon.

Le homewear a vu le jour "avec le développement d'activités que l'on pratique chez soi"

Selon une étude Year in Fashion, publiée en novembre, 2020 a été l'année du homewear. Les chiffres de la plateforme de shopping mode Lyst montrent que les consommateurs se sont intéressés aux sous-vêtements confortables (en avril, les brassières faisaient partie des catégories de lingerie les plus recherchées augmentant de 45 % au cours du mois. Les pyjamas eux ont augmenté de 120% d’une année à l’autre). Autre constat, les vêtements d’intérieur et le sport à la maison devenant plus communs, les brassières sont devenues plus qu’un article de sport (les recherches ont augmenté de 40 % entre mars et avril). Enfin, les boxers, article confortable que les hommes et les femmes apprécient de porter lorsqu’ils travaillent à distance, ont augmenté de 53 % entre mars et mai. Au nombre des marques les populaires Calvin Klein, Versace, Polo Ralph Lauren, Supreme et Emporio Armani.

Mais si 2020 a été l'année du homewear (aussi appelé loungewear, ce dernier peut plus facilement se combiner à d'autres vêtements du quotidien) pour Vanessa Causse du bureau de style Lidevij Edelkoort (et également directrice artistique du groupe Eurovet), cette tendance, exacerbée au printemps, pointait déjà son nez depuis quelques années. "Elle était sous jacente depuis cinq ans. Elle a vu le jour avec le développement de certaines activités que l'on pratique chez soi comme le joga, le pilate et la méditation...". Avec leurs démocratisations, le homewear a évolué à ce moment là vers une nouvelle proposition de vêtements pour accompagner le quotidien à la maison. "Le télétravail a provoqué des bouleversements : on a tous besoin de vêtements intermédiaires pour permettre de faire du télétravail. On recherche des pièces pratiques, belles et esthétiques, et surtout très confortables". 

Collection Pluto homewear automne-hiver 2020-21 (Klaartje Lambrechts)

Ce vestiaire a trois caractéristiques indique Vanessa Causse. En premier, "des pièces plus souples sont apparues, elles ont évolué vers plus de confort : la maille (certaines fines) a pris par exemple rapidement plus de place dans les collections (auparavant c'était le coton et la soie qui étaient privilégiés) pour faciliter les mouvements du corps". Le cachemire est aussi de mise dans ce vestiaire car "il répond aux besoins des consommateurs de se rapprocher de valeurs tel que l'achat qualitatif. Notre société cherche des qualités pérennes". Le pantalon, lui très souple, permet de s'asseoir en tailleur sur son canapéEn second outre la maille, "la chemise (en flanelle) de forme plus allongée" est venue grossir ce vestiaire. Enfin, troisième élément fort, la superposition pour un nouveau porter : "sur un débardeur ou une brassière, on enfile une chemise et par dessus un top oversize en maille pour créer de nouveaux looks". 

Collection Tavernier automne-hiver 2020-21 : Kimono et pyjama Ballet en satin de soie imprimé (Bruno Ripoche)

"Les pièces auront de belles finitions"

Cette tendance "va perdurer et le homewear va prendre encore plus d'ampleur" indique encore Vanessa Causse qui précise "les pièces proposées auront de belles finitions. C'est déjà le retour du velours. Les robes d'intérieur vont être encore plus confortables en fonction des activités à la maison. Ce vestiaire, qui joue avec les longueurs, est décliné dans des couleurs naturelles, des neutres colorés. Les sienne, terracota, nude et gris sont des valeurs sures et harmonieuses. Les carreaux sont très présents comme les imprimés animaliers qui eux sont intemporels".

Sophie Malagola, directrice de création Free Lance (La Redoute, Damart, Etam) constate quant à elle que "les pyjamas offrent de beaux imprimés, ils sont inspirés des produits masculins dans la forme et du prêt-à-porter pour les tissus. Exit le vieux jogging, désormais les formes sont inspirées du sport. Les modèles ont de jolies finitions comme des bandes contrastées sur le côté, du lurex. On voit aussi de grandes robes de chambres dans lesquelles on s'enroule". Elle confime également que d'une manière générale "les tissus et les imprimés sont assez naturels" avant d'insister sur le fait que "les marques doivent répondre à une demande de produits écoresponsables et d'upcycling".

Collection Intissimi automne-hiver 2020-21 (DR)

Cosy mais stylé en télétravail à la maison

Si les marques traditionnelles de homewear (Tavernier, Le Chat, Canat, L'Occidente...) occupent le terrain depuis longtemps, d'autres ont profité de ce besoin nouveau pour lancer des lignes spécifiques d'intemporels à porter sans modération du matin au soir, pour rester chez soi ou même sortir ! Il suffit d’associer ce vestiaire avec le bon accessoire et l'effet est garanti : un pyjama fluide et graphique, par dessus un blouson ou un grand gilet et on finalise la silhouette avec une paire de boots plates montantes ou des sneakers.

Collection homewear Le Chat automne-hiver 2020-21 (SANDINHA MIGUEL)

Ainsi pour la première fois, Dior a dévoilé une collection capsule entièrement composée de tenues d’intérieur baptisée Dior Chez Moi. Imaginées par Maria Grazia Chiuri lors du confinement, ces créations célèbrent l’art de vivre chez soi en toute élégance. Pour cette ligne, Pietro Ruffo, artiste romain cher à la Directrice Artistique, a repensé ses emblématiques motifs du zodiaque, en écho à la passion superstitieuse de Monsieur Dior. Ses esquisses subliment, aux côtés de la toile de Jouy revisitée – code incontournable de la maison –, de précieux ensembles de pyjamas, de délicats peignoirs ou de confortables ponchos. Des pièces atemporelles à porter également à l’extérieur. 

Même topo avec la toute première collection de vêtements pour la maison Vanessa Bruno. Cette capsule reprend toutes les pièces incontournables du homewear : des hoodies (ndlr : sweats à capuche), des pulls cols ronds très légers, des cols roulés et des leggings 100% cachemire. La marque Intimissimi propose, elle aussi, une nouvelle gamme composée de pyjamas et de vêtements d'intérieur en fibres naturelles douces, chaudes et douillettes comme le modal associé au cachemire.

Collection Vanessa Bruno homewear 2020 (DR)

Même des marques de lingerie traditionnelle ont lancé des pièces nouvelles : ainsi Empreinte propose dans sa ligne Allure un pantalon noir en velours et un top en lurex. La marque Sandro propose quant à elle une ligne Stay Cosy. 

Calzedonia mise sur sa nouvelle collection de leggings. Parfaits pour le confinement mais également pour les activités extérieures, ces modèles sont de vrais pantalons confortables qui existent également en similicuir ou avec des détails tendance. Enfin, pensés pour faire du bien au corps et à l'esprit, les vêtements sensoriels sont aussi les indispensables bien-être du moment. Alliant technologie et écologie, ces collections carewear assurent confort, soin et style naturellement (Marie & Marie, Lytess...).

Collection Intissimi automne-hiver 2020-21 (DR)

Enfin d'autres marques de prêt-à-porter s'en inspirent. Ainsi Margareth&Moi propose pour l'hiver 2020-21 une petite collection de pièces coup de coeur "qui réchauffent" comme cette robe d’intérieur coupée dans un tissu masculin et déclinée en chintz noir. Les créateurs Gildas Pennec et Victoria Hernando ont détourné la robe d’intérieur inspirée des robes de chambre anglaise des années 50. 

Enfin pour garder les pieds au chaud, nombreuses sont les marques qui ont remis à l'honneur la charentaise mais dans une version contemporaine plus stylée. Chez Jules & Jenn, elles sont en feutre de laine grises et rose. Les marques M.Moustache et Bonsoirs se sont associées pour créer un chausson composé de la semelle Récolte conçue par M.Moustache à partir de chaussures usagées recylées. Payote, la marque d'espadrille made in France propose une gamme de chaussons fourrés ultra-pratique avec une semelle résistante qui permet même de marcher dehors. 

De Dior à Fendi, l'inspiration homewear déjà sur les podiums

Depuis quelques saisons, les créateurs de mode ont été inspirés par le homewear et plus particulièrement par le pyjama que Coco Chanel avait déjà su rendre trendy dans les années 20 avec une allure garçonne. Les podiums ont depuis redonné un certain glamour fashion à ce vêtement au chic confortable pour une silhouette très mode. 

Début octobre, à la Paris Fashion Week présentant le printemps-été 2021, Maria Grazia Chiuri pour Dior a proposé des tenues évoquant une soirée pyjama chic : éloignées du corps, à motifs floraux ou cachemire, en tissus doux ou rustiques comme des lins ou de la maille. "Les gens veulent aujourd'hui se protéger, un aspect que nous n'avons pas pris en compte avant. Nous avons un style de vie beaucoup plus privé et notre rapport aux vêtements sera beaucoup plus personnel et intime", avait alors déclaré la créatrice italienne à l'AFP.

Sur les podiums pour le printemps-été 2021, Balenciaga a repensé les vêtements de l'intérieur pour l'extérieur : peignoirs en faux mouton, pyjamas superposés, nuisette comme robe du soir et chaussons d'hôtel surélevés sur des talons.

Déjà en septembre, à la Milan Fashion Week, la marque italienne Fendi a rendu hommage à la famille et à la maison avec sa collection femme et homme printemps-été 2021 offrant un vestiaire aux formes structurées adoucies par des lins, cotons, plumes, fourrures ou matelassés. Les pantalons et les vestes sont larges, les manches évasées, fendues ou déboutonnées, dialoguent avec des espadrilles ou de grandes chaussettes portées avec des pantoufles. Des clins d'oeil au homewear : "Cette collection est mon expression de la maison, de la famille et de toutes les choses qui nous tiennent à coeur - des valeurs transmises de génération en génération comme du linge précieux", avait alors expliqué Silvia Venturini Fendi.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fendi (@fendi)

Et toujours très réactifs, les people ont dégainé à coups d'instagram leur modèle préféré. Kim Kardashian vante ainsi sur son compte sa ligne Skims de vêtements ultra confortables. 






Voir cette publicationsurInstagram

Une publication partagée par Kim Kardashian West (@kimkardashian)

Même Anna Wintour, la rédactrice en chef du magazine Vogue, postait sur son compte instagram pendant le premier confinement une photo d'elle en marinière et pantalon confortable. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Anna Wintour (@wintourworld)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.