"Jean", une icône de mode confrontée au défi écologique

Voici le destin mouvementé du vêtement le plus porté de la planète : le jean. Ce vêtement iconique fait l'objet d'une grande exposition à la Cité des sciences. En attendant la fin du confinement, une visite virtuelle sera proposée à partir du 18 décembre.

France 2

[RECTIFICATIF Dans une première version de ce sujet et de ce texte, nous affirmions qu'il fallait 75 kg de pesticides pour fabriquer un seul et unique jean. En réalité, 75 grammes sont nécessaires. Ces erreurs ont été corrigées. Nous présentons nos excuses à nos télespectateurs et internautes.]

Le jean est le vêtement le plus porté de la planète, tous milieux et âges confondus : on en vend 73 par seconde. Pourquoi a-t-il un tel succès ? D'abord un vêtement de travail pour les classes populaires, il devient iconique, porté par les stars rebelles, de James Dean à Marlon Brando. "Le jean avait ce facteur sociologique de toucher toutes les jeunes générations, qui avaient envie d'autre chose qu'un pantalon institutionnel", explique Jean-Charles de Castelbajac, styliste et directeur artistique de Benetton. 

Un impact écologique considérable 

Néanmoins, sa fabrication pollue : il faut 11 000 litres d'eau, 75 grammes de pesticides, 2 kg d'engrais et 1 kg de coton pour un seul et unique jean. Alors, à raison de près de 2,5 milliards de pantalons fabriqués chaque année, l'impact écologique du jean est énorme, sans compter son empreinte carbone. Désormais, des solutions existent pour créer un jean plus "propre" : utiliser du chanvre, ou encore de la fibre d'ortie. Ces modèles d'un nouveau genre tentent de percer sur le marché mondial : bientôt, entre jean classique et jean éthique, il faudra faire un choix. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vendredi 11 décembre, France Télévisions revient sur le destin mouvementé du vêtement le plus porté de la planète : le jean. 
Vendredi 11 décembre, France Télévisions revient sur le destin mouvementé du vêtement le plus porté de la planète : le jean.  (France 2)