Économie : l’alliance entre LVMH et Tiffany devant les tribunaux

L’alliance entre LVMH et Tiffany a fini devant le juge aux États-Unis. Bernard Arnaud, le président-directeur général du groupe de luxe, ne veut plus de cette union.

France Info

Le procès de Tiffany contre LVMH se déroulera à partir du 5 janvier 2021. Bernard Arnaud, le président-directeur général du groupe de luxe français, ne veut plus de cette union. En novembre 2019, LVMH avait annoncé le rachat du joaillier Tiffany, une marque emblématique aux États-Unis. Les deux groupes s’étaient mis d’accord pour 16 milliards de dollars. Tout devait être fini en novembre 2020. Mais la crise sanitaire du Covid-19 est passée par là. Et les ventes de produit de luxe se sont effondrées.

"LVMH a les mains sale"

LVMH annonce qu’il n’est plus en mesure d’acquérir Tiffany. La marque américaine accuse le milliardaire français de faire pression afin d’obtenir un rabais sur la vente avec l’aide l’État. "Il est clair que LVMH a les mains sales. Le groupe fait tout pour éviter de conclure l’opération", a indiqué Roger Farah, président de Tiffany. L'affaire est attendue devant les tribunaux en janvier prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
La façade d\'une boutique Tiffany & Co à Genève, en Suisse.
La façade d'une boutique Tiffany & Co à Genève, en Suisse. (VINCENT ISORE / MAXPPP)