La Dubaï Fashion Week se tisse un avenir entre tradition et modernité

Lors de la Vogue Fashion Dubai Experience, les mannequins ont défilé en portant aussi bien des jupes bouffantes que des abayas scintillantes. Les 29 et 30 octobre, 25 créateurs originaires du Moyen-Orient, d'Europe, d'Asie et d'Afrique ont exposé leur savoir-faire. Aujourd'hui Dubaï tente de marcher dans les pas des capitales mondiales de la mode que sont Paris, Milan, Londres et New York.

AFP et Max PPP
15
Krikor Jabotian, Vogue Fashion Dubai Experience, octobre 2015MARWAN NAAMANI / AFP
25
Lee Wood, Vogue Fashion Dubai Experience, octobre 2015MARWAN NAAMANI / AFP
35
Reem al-Kanhal contourne les strictes codes vestimentaires de son pays en revisitant notamment l'abaya, vêtement traditionnel porté au Moyen-Orient. Les vêtements et les accessoires qu'elle crée sont ancrés dans son environnement culturel et la créatrice porte elle-même l'abaya. Mais cette jeune femme à la mode décomplexée prône le mélange des genres et l'internationalisation des standards saoudiens. Ses abayas prennent ainsi des formes et des couleurs originales qui ne répondent pas aux critères stricts du wahhabisme, la version rigoriste de l'islam en vigueur en Arabie saoudite. Elle les assortie de beaux bijoux ou de tissus colorés. Mes abayas "peuvent être portées comme des vêtements (ordinaires) par des non Saoudiennes", explique Reem al-Kanhal. Elle montre pour preuve l'une de ses créations, une abaya blanche recouverte de deux pièces de tissu noir. "C'est comme un manteau. Si vous le portez avec un pantalon à Paris ou ailleurs, c'est cool", assure la jeune Saoudienne.MARWAN NAAMANI / AFP
45
Ghada and Maha al-Subaey, Vogue Fashion Dubai Experience, octobre 2015MARWAN NAAMANI / AFP
55
Xiao Li, Vogue Fashion Dubai Experience, octobre 2015MARWAN NAAMANI / AFP