La mode, catalyseur d'inégalités pour les philosophes ?

Jean-Paul Gaultier a fait ses adieux à la mode à l'occasion de la Fashion Week. L'occasion de faire un lien entre ce secteur et la philosophie, qui a toujours été d'actualité. Géraldine Mosna-Savoye, de France Culture est sur le plateau du 23h.

Est-ce fou de faire un lien entre la philosophie et la mode, tant les deux secteurs sont opposés ? "Si on compare la mode et la philosophie, on se dit qu'elles sont complètement opposées. La mode est éphémère, ostentatoire, matérielle quand la philosophie est, elle, abstraite, austère et sérieuse. Et portant surtout sur des sujets essentiels, mais elle passionne les philosophes", dévoile Géraldine Mosna-Savoye. "Aujourd'hui, dans les facultés, on trouve des filières entières consacrées à la mode. Et déjà dans l'Antiquité, chez Aristote ou Platon, on trouve des questions sur la mode : 'peut-elle avoir un sens?' notamment", rappelle la philosophe.

Un système immoral pour Platon

Mais la mode est devenue une industrie mondiale qui génère des milliards. "Platon, quatre siècles avant Jésus-Christ avait perçu toutes les problématiques de la mode. Dans son grand livre 'La République', il soutient que la mode n'a aucun bienfait, qu'elle est même condamnable, car elle épuise les ressources, elle procède par accumulation, et elle est dans une logique d'excès (…) le système est immoral parce qu'elle dérègle le fonctionnement juste et équilibré d'une cité dit-il", rappelle Géraldine Mosna-Savoye. La mode, un catalyseur d'inégalités donc ? "Cette critique, on va la trouver notamment au siècle des Lumières, avec le philosophe Rousseau ; il dit que la mode 'génère des inégalités politiques, marchandes, mais surtout des inégalités entre les individus qui passent leur temps à se comparer, se regarder'. Et elle n'a qu'un sens, produire de la concurrence, elle est fondée sur les apparences et les distinctions", explique la philosophe. En comparaison, Voltaire avait affirmé que la mode permettait une redistribution des richesses avec les emplois qu'elle engendre.

>> Le dernier défilé de Jean-Paul Gaultier a ébloui

Le JT
Les autres sujets du JT
Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 le 22 janvier 2020 au théâtre du Châtelet à Paris 
Défilé Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2020 le 22 janvier 2020 au théâtre du Châtelet à Paris  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)