Défense des animaux et réflexion écologique, dans l'ombre de la Paris Fashion Week

La réflexion écologiste devient de plus en plus incontournable pour les acteurs de la mode.

Des militantes de PETA se sont déversés sur la tête des seaux remplis de \"boue toxique\" noirâtre pour \"rappeler aux acteurs de la mode du monde entier que le cuir est une sale affaire\", le 23 septembre 2019
Des militantes de PETA se sont déversés sur la tête des seaux remplis de "boue toxique" noirâtre pour "rappeler aux acteurs de la mode du monde entier que le cuir est une sale affaire", le 23 septembre 2019 (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

La plus internationale des Fashions Weeks, la semaine du prêt-à-porter féminin présentant le printemps-été 2020 s'ouvre ce 23 septembre à Paris sur fond de manifestations des défenseurs des animaux au moment où le luxe s'efforce de réduire son impact environnemental.

Dans l'attente des défilés qui démarrent dans la soirée, des militants de la PETA ont organisé lundi matin une manifestation sur le Champs de Mars avec pour fond la tour Eiffel pour inciter la mode à "larguer le cuir". Des militantes se sont déversé sur la tête des seaux remplis de "boue toxique" noirâtre pour "rappeler aux acteurs de la mode du monde entier que le cuir est une sale affaire""Nous voulons rappeler que l'industrie du cuir produit des déchets toxiques et dangereux et est responsable de la mort de plus d'un milliard d'animaux par an pour produire des accessoires et détruire la planète au passage", a déclaré à l'AFP Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de PETA France.

L'association One Voice a, de son côté, lancé "en écho à la Fashion Week" une campagne contre les élevages de visons en France en dévoilant une vidéo sur les conditions de détention dans quatre des cinq fermes à vison de l'Hexagone avec des images d'animaux enfermés dans des cages exiguës et sales.

La mode est engagée avec le Fashion Pact

La réflexion écologiste devient de plus en plus incontournable pour les acteurs de la mode. Fin août, des grandes maisons ont signé à l'occasion du G7 à Biarritz le "Fashion pact" en s'engageant à réduire leur impact environnemental, une initiative menée par le géant du luxe Kering (qui possède notamment Saint Laurent et Balenciaga) et à laquelle se sont joints Chanel et Hermès.

Lors de la London Fashion Week, le 17 septembre, le duo de stylistes Vin + Omi, ont fait défiler des créations écolos. Les deux stylistes, pionniers de la mode durable, ont rencontré en 2018 le prince de Galles, depuis longtemps féru d'écologie. "Nous discutions des différentes plantes sur lesquelles nous faisions des recherches, comme les orties, le raifort ou le cerfeuil sauvage et il nous a dit : 'J'ai plein d'orties à Highgrove House (ndlr: la résidence de campagne du prince Charles), pourquoi ne pas venir les prendre ?", a raconté à l'AFP Vin, la moitié britannique du duo.

Dior et Marine Serre vont présenter des shows sur le thème de la mode durable

La holding LVMH à laquelle appartient Dior n'a pas signé le pacte mais la réflexion sur l'environnement et la mode durable sera le thème central du défilé du 24 septembre, d'après des informations dévoilées par la maison sur Instagram. La scénographie du défilé conçue en collaboration avec l'atelier de paysage contemporain Coloco est pensée comme un "jardin inclusif" peuplé de 160 arbres qui seront ensuite replantés sur plusieurs espaces à Paris.

Voir cette publication sur Instagram

#PlantingForTheFuture - Meet @AtelierColoco, the collective of botanists, gardeners and urban landscapers @MariaGraziaChiuri chose to cooperate with on the scenography for her upcoming show. The result is an "inclusive garden", a symbolic message that invites reflection. The 164 trees brought together by Coloco for this event will continue their journey, joining several long-term sustainability projects in the Paris region, to reinforce wooded areas. #DiorSS20

Une publication partagée par Dior Official (@dior) le

La jeune créatrice française Marine Serre pour qui la mode passe par le recyclage a baptisé, quant à elle, "Marée Noire" son show prévu également mardi matin. La saison dernière la lauréate du prix LVMH 2017 avait signé l'un des spectacles les plus impressionnants de la PFW automne-hiver 2019-20 avec un défilé décrivant un univers apocalyptique. Encagoulées ou protégées par des masques à gaz, ses mannequins portaient des pièces en partie (15%) fabriquées avec des matériaux recyclés.  

Voir cette publication sur Instagram

D-2 before MARÉE NOIRE SS20/ Stay tuned on our website and instagram account

Une publication partagée par MARINE SERRE - FUTUREWEAR (@marineserre_official) le