Défilés féminins : grisée par l'allure glam urbaine de Saint Laurent

Seulement 9 créateurs au programme de cette 7e journée des défilés parisiens. Hedi Slimane pour Saint Laurent poursuit sa plongée en mode rétro. Après avoir fait défiler pour le printemps-été 2015, des hommes adeptes du style hippie chic des années 70, c'est au tour des jeunes femmes en jupes et robes fleuries, version mini sixties, et shorts en peau. Le créateur twiste un style urbain et sexy !

MIGUEL MEDINA / AFP
19
Chez Saint Laurent, le designer Hedi Slimane poursuit sa plongée en mode rétro. En juin, pour l'homme, il avait présenté une collection hippie chic très inspiration 70, cette fois-ci pour la femme, la silhouette est nettement plus urbaine. Dynamique et très courte vêtue, la très jeune femme Saint Laurent aime incontestablement les petites robes fleuries très très échancrées et coupées mi cuisse. Elle adopte les jupes droites très sixties parfois en jean ou en peau ainsi que les shorts à porter avec un blouson en cuir. Très peu de pantalons mais encore du noir et des brillances pour le soir. Les précédentes collections d'Hedi Slimane pour Saint Laurent étaient très rock et cette influence est toujours présente, avec perfectos et vestes brillantes.MIGUEL MEDINA / AFP
29
Qu'elle soit en coton avec des pattes d'eph', soyeuse et couleur crème, ou version soirée ornée de broderies, la combinaison est reine chez Stella McCartney. Fluidité est le maître-mot de la créatrice britannique, qui a fait défiler des silhouettes en denim, des petites robes imprimées, des ensembles en maille. Les robes de soie se doublent de longs trench ultra légers et font flotter la silhouette. "J'aime ce côté sexy et facile à porter. Les vêtements sont confortables et très cool", a commenté l'actrice Salma Hayek. "C'est sexy parce que les textures sont merveilleuses, il y a du mouvement, c'est très moderne".PATRICK KOVARIK / AFP
39
FRANCOIS GUILLOT / AFP
49
Les vêtements ajourés par des découpes au laser, tendances marquantes de cette saison, étaient présentes dans la collection de la marque japonaise Sacai, lancée en 1999 par la créatrice Chitose Abe. Les cols en général fermés et très stricts contrastaient avec des modèles plus osés. La collection décline la veste militaire vert olive, parfois agrémentées de dentelles et de transparences pour plus de féminité, et fait une large part aux imprimés bleu, rouge et blanc.  "J'ai voulu jouer à mélanger l'uniforme militaire avec la petite robe noire", explique Chitose Abe. Également vues sur d'autres défilés, les sandales aux semelles épaisses étaient très présentes, de même que les volants de style flamenco. MIGUEL MEDINA / AFP
59
Les rayures, des motifs abstraits, du blanc, du rose et du noir : Giambattista Valli joue la carte de la sobriété avec une collection jeune, ultra féminine et graphique. Les franges font leur retour sur des jupes courtes, les pantalons semblent tatoués avec des aplats graphiques sur une seule jambe. Le styliste italien qui vient de s'offrir une publicité planétaire en habillant la nouvelle Madame George Clooney avec une audacieuse mini robe de mariée en macramé blanc brodé de fleurs roses et rouges, aime aussi les patchworks de matières en mixant tissus et effets de découpes, notamment de délicats pétales.BERTRAND GUAY / AFP
69
Pour la Française Julie de Libran, nommée Directrice artistique de Sonia Rykiel, en remplacement du Canadien Geraldo da Conceicao, s'était son baptême des podiums. De 2008 à 2014, elle fut directrice créative du prêt-à-porter féminin chez Louis Vuitton et directrice du studio. Auparavant, de 1998 à 2008, elle a travaillé chez Prada, en tant que directrice design du prêt-à-porter féminin et notamment en charge de la mise en place du studio et de l'atelier à Paris. BERTRAND GUAY / AFP
79
Chatoyante comme un paysage sous-marin, la collection d'Elie Saab célèbre les reflets changeants et les pastels dégradés bleu aquatique ou vert émeraude. Dans sa note d'intention, le styliste libanais explique qu'il s'est inspiré des eaux claires et des rivages de la côté italienne : des chemisiers et des robes longues imprimés façon foulard, des ensembles pantalons unis rappelant les seventies, des combi-shorts mais aussi des robes en jersey dévoilant le dos... Le soir, le couturier Libanais opte pour des robes vert lagon parfois doublées d'un voile ou des pantalons taille haute en dentelle maison "dévorée par l'écume".MIGUEL MEDINA / AFP
89
FRANCOIS GUILLOT / AFP
99
PATRICK KOVARIK / AFP