Chanel haute couture printemps-été 2022 : un décor années 1920 et Charlotte Casiraghi à cheval pour un défilé en couleurs douces

Charlotte Casiraghi a ouvert le défilé haute couture printemps-été 2022 de Chanel sur un cheval, dans un décor imaginé par l'artiste Xavier Veilhan

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Charlotte Casiraghi à cheval au défilé haute couture printemps-été 2022 de Chanel (Lewis Joly / AP / SIPA)

En veste de tweed et à cheval, Charlotte Casiraghi, de la famille princière de Monaco, a véhiculé mardi 25 janvier une autre idée de la haute couture au défilé printemps-été 1922 de Chanel dans un décor constructiviste et onirique.

Au trot, puis au galop, le spectacle a démarré au Grand Palais Ephémère, dans un décor imaginé par l'artiste contemporain Xavier Veilhan avec des éléments de parcours équestre et de mini-golf.

Le défilé haute couture Chanel (printemps-été 2022) à Paris, le 25 janvier 2022 (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Un décor années 1920

Ambassadrice de Chanel et cavalière émérite qui a participé à plusieurs championnats d'équitation, la fille de Caroline de Monaco a placé le défilé dans l'univers équestre, cher à la fondatrice de la maison, Gabrielle Chanel. Un film qui la met en scène, toujours à cheval, accompagne le défilé auquel sont présents la réalisatrice américaine Sofia Coppola, le chanteur américain Pharell Williams, l'actrice française Vanessa Paradis, l'actrice australienne Margot Robbie et la chanteuse belge Angèle.

Après le passage de Charlotte Casiraghi, les mannequins ont foulé le sable avec des chaussures bicolores gris-noir d'inspiration années 1920 à petit talon. Ce décor en référence aux avant-gardes des années 1920-1930 et à l'esthétique d'expositions universelles, a agi comme un cadre "où je me suis sentie très libre", a déclaré la directrice artistique de Chanel Virginie Viard dans un communiqué.

"Ces formes géométriques m'ont donné envie de contrastes, d'une grande légèreté et de beaucoup de fraîcheur : des robes aériennes, flottantes, comme suspendues. Beaucoup de volants, de franges, de macramé, de dentelles vives, de tweeds irisés, de boutons-bijoux colorés", a-t-elle ajouté.

Des couleurs douces

Les pantalons des tailleurs sont larges, certains fendus de côté, à l'intérieur ou à l'extérieur de la jambe. La construction rigide des vestes en tweed est contrebalancée par la légèreté des jupes vaporeuses. Les robes de soir, agrémentées de plumes, invitent au jeu de contrastes et de transparences. Les tailleurs jupes se portent en superposition sur des pièces en dentelles.

L'une des pièces maîtresses de la collection est la robe entièrement brodée de camélias en perles noires, blanches et corail, portée avec une petite veste noire. Blanc, écru, beige, rose pâle : les couleurs douces de la collection répondent à l'esthétique de la mise en scène du défilé, à la lumière délibérément atténuée.

La mariée, traditionnel dernier passage du défilé haute couture, porte une longue robe blanche simple et épurée et tient dans les mains un bouquet de fleurs bleues - hommage à l'acteur Gaspard Ulliel décédé la semaine dernière à 37 ans après un accident de ski et qui fut le visage du parfum Bleu de Chanel.

Entre jardin et plateau de théâtre ouvert, l'installation est faite à partir de matériaux simples, comme du contreplaqué de bois brut. Cette esthétique avec des bancs placés de façon non linéaire permet de respecter en beauté le protocole sanitaire qui exige une distanciation en plus des masques FFP2 distribués à l'entrée du défilé. Moins glamour, la maison exige à tous les invités, même munis d'un pass vaccinal, de présenter un test Covid négatif de moins de 24 heures pour accéder au défilé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chanel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.