Burberry s'excuse pour avoir fait défiler un sweat-shirt avec nœud coulant

Burberry a annoncé ce 20 février avoir retiré de sa collection automne-hiver 2019-2020 un sweat-shirt avec un nœud coulant en guise de fermeture pour la capuche. La marque britannique a présenté ses excuses au mannequin Liz Kennedy qui lors du défilé à la London Fashion Week avait déclaré "le suicide n'est pas fashion".

Burberry pap ah 2019-20, à Londres, en février 2019.
Burberry pap ah 2019-20, à Londres, en février 2019. (Pixelformula/SIPA)
Le mannequin Liz Kennedy a publié le 18 février sur Instagram une photo du vêtement incriminé, accompagnée d'un message où elle déclare notamment : "Le suicide n'est pas fashion". "Je ne comprends pas comment vous avez pu laisser un pareil look avec un noeud coulant au cou défiler sur le podium (...) en particulier dans une collection destinée à des jeunes filles, à une jeunesse impressionnable", s'est-elle insurgée, s'adressant au directeur artistique Riccardo Tisci, qui présentait sa deuxième collection pour Burberry.

https://www.instagram.com/p/Bt_e9OpgGG3/?utm_source=ig_web_copy_link

La jeune femme, qui dit avoir eu l'expérience du suicide dans sa famille, a défilé ce 17 février, ce dont elle dit avoir "honte". Elle a affirmé avoir exprimé son malaise dans les vestiaires : "J'ai eu une brève conversation avec quelqu'un mais seulement pour m'entendre dire : C'est ça la mode. Tout le monde se fiche de tes états d'âme alors garde les pour toi".

Les excuses de Riccardo Tisci et de Marco Gobbetti

Le directeur général de Burberry Marco Gobbetti s'est dit dans un communiqué "profondément désolé pour le malaise causé par l'un des articles" de sa collection "Tempest". "J'ai appelé Mme Kennedy pour m'excuser dès que j'ai eu connaissance de cela lundi et nous avons immédiatement retiré le produit et toutes les images associées". Selon lui, "le design était inspiré du thème marin mais c'était un manque de sensibilité et nous avons commis une erreur". 

Riccardo Tisci s'est dit "profondément désolé du malaise causé" par cette affaire. "Je n'ai jamais eu l'intention de blesser qui que ce soit. Cela ne reflète pas mes valeurs ou celles de Burberry", a-t-il assuré.

Les scandales se multiplient dans le milieu de la mode

Plusieurs scandales et polémiques sont survenus ces derniers mois dans le milieu de la mode : Dolce & Gabbana a été boycotté en Chine après la publication sur les réseaux sociaux de trois vidéos considérées comme racistes et sexistes. Idem pour Prada, obligé de retirer de ces vitrines de Noël de petits singes rappelant l'iconographie raciste du "blackface", cette pratique théâtrale américaine du XIXe siècle qui voyait des acteurs blancs se grimer de façon caricaturale et stéréotypée pour incarner une personne noire. Plus récemment, c'est Gucci qui a été accusé de racisme pour la commercialisation d'une cagoule noire issue de sa dernière collection.