Après l'art, la frénésie NFT s'empare de la mode : la Paris Fashion Week adopte, à son tour, ces actifs numériques uniques

La frénésie qui entoure les NFT depuis plusieurs mois est en train de se répandre dans le monde de la mode : à Paris, la Fashion Week masculine, en juin, et la haute couture en juillet ont été précurseurs. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Aélis couture automne-hiver 2021-22 à la semaine de la haute couture parisienne, le 8 juillet 2021 (Courtesy of Aélis)

La Paris Fashion Week masculine printemps-été 2022 et la semaine de la haute couture automne-hiver 2021-22, qui viennent de se dérouler à Paris, respectivement du 22 au 27 juin et du 5 juillet au 8 juillet 2021, sont les premières semaines de la mode à proposer une expérience NFT.

Après l’art, la mode s’est laissée séduire par ces Non Fungible Tokens, qui révolutionnent le principe de propriété sur Internet, en authentifiant des produits virtuels et rares. Depuis le début de l'année par exemple, la marque virtuelle RTFKT a vendu des baskets digitales personnalisées par l'artiste Fewocious tandis que la marque Gucci a lançé sa première paire de baskets numériques, les Gucci Virtual 25. A Paris, en juin, la Fédération de la Haute Couture et de la Mode a offert une première expérience NFT à des happy fews lors de la Fashion Week masculine et de la semaine de la haute couture, puis en juillet la maison de couture Aélis a dévoilé un projet artistique et écoresponsable proposant une robe de sa collection automne-hiver 2021-22 sous forme de 5 NFT. Explications.

Expérience NFT à la Paris Fashion Week

Arianee, acteur leader des NFT appliqués à l’industrie de la mode et du luxe, et la Fédération de la Haute Couture et de la Mode - qui coordonne la Paris Fashion Week Homme et la semaine de la haute couture - se sont associés pour offrir une expérience NFT aux journalistes, photographes, influenceurs et acheteurs. Les accrédités pour ces événements ont reçu un lien permettant l'accès à un QR code à scanner pour obtenir leur NFT comportant une oeuvre d'art numérique numérotée, réalisée par l'illustrateur Richard Haines, ainsi que leur accréditation presse pour la Paris Fashion Week en réalité augmentée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Corinne Jeammet (@corinnenever)

Le protocole Arianee permet d'associer un passeport numérique unique, infalsifiable et augmenté à tout objet de valeur. Cette technologie blockchain permet aux marques, événements et créateurs d'émettre des actifs numériques qui réinventent les relations avec leurs communautés autour de la notion de rareté numérique, de personnalisation, d'expérience et dans le respect des données personnelles. Pierre Nicolas Hurstel, CEO & co-fondateur d’Arianee indique : “Nous sommes très heureux de permettre à la Fédération de la Haute Couture et de la Mode d'être pionnière en matière d’intégration de NFT. Ce partenariat est l'occasion pour Arianee de s’ouvrir à de nouveaux horizons en co-créant une nouvelle forme de NFT pour l'un des principaux événements mode au monde. En tant que start-up française et consortium open source, nous espérons contribuer à renforcer la position de Paris non seulement en tant que capitale de la mode mais aussi comme capitale des NFT.”

Projet artistique et écoresponsable avec une robe couture Aélis  

En  2017, Sofia Crociani lance Aelis, marque de couture proposant des vêtements haut de gamme, éthiques et éco responsables. Une démarche novatrice dans le monde de la haute couture et "une réponse humble mais concrète face au défi environnemental" pour "s’ériger à l’encontre d’une vision consumériste du monde où dominent la surproduction, l’obsolescence et la pollution" explique la créatrice. Ses robes, conçues comme des œuvres d’art, sont sculptées dans des matières naturelles et écologiques. 

Aélis couture automne-hiver 2021-22 à la semaine de la haute couture parisienne, le 8 juillet 2021 (Courtesy of Aélis)

Pendant la semaine de la haute couture parisienne, la maison Aelis a dévoilé Luce ImmorTale, un projet artistique et écoresponsable proposant pour la première fois une robe de sa collection automne-hiver 2021-22 sous forme de 5 NFT. Cette robe est cachée au cœur du film réalisé par Jacopo Godani pour le défilé virtuel présenté le 8 juillet 2021. Cet événement se prolongera dans le monde réel à travers la présentation de cette robe aux quatre coins du monde formant ainsi un pont entre l’univers physique et virtuel. Chaque NFT contiendra un bout de l’histoire de la maison Aelis et de la robe créée sous forme digitale mais aussi sous forme physique (quatre esquisses originales et une photo d’art unique de la robe). Pour acquérir les cinq NFT, il faudra enchérir au cours de l’été sur une des plateformes NFT sélectionnées par Aelis.

Inspirée par cette nouvelle technologie, cette démarche accompagne la volonté d’Aelis de diminuer la consommation du monde physique, au profit d’une création dans le monde virtuel. Première maison de couture à proposer son art sous forme de NFT, Aelis témoigne de son caractère respectueux de l’environnement en forgeant sa volonté d’un virtuel vertueux dans des NFT immortels.

Dans le film de sa collection, pour suggérer une vision respectueuse de la planète, la créatrice adopte le point de vue d’un brin d’herbe, tige de chlorophylle, symbole de vie et de renaissance, qui inspire par sa couleur verte la collection. Jacopo Godani a tourné en Toscane à travers les champs ces robes en mousseline de soie bio, où la chlorophylle se fond dans le tissu, cette robe à traîne "sleeveless" en taffetas de soie sauvage ou cette autre en laine mérinos écologique ornée d'un collier de cristaux. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mode

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.