Mécénat : la culture est, après le sport, le domaine le plus prisé par les entreprises

Plus d'un tiers des entreprises mécènes en France interviennent dans le domaine culturel, qui a le vent en poupe.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Façade de l'opéra Bastille à Paris.  (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

Les entreprises françaises investissent de plus en plus dans le mécénat culturel. C'est "un domaine d’action qui se développe, notamment auprès des TPE-PME (Très petites et moyennes entreprises)", selon un baromètre dévoilé le 24 novembre 2022 par l'association Admical.  Ainsi, 37%, soit "plus d’un tiers des entreprises mécènes" ont investi dans le secteur culturel contre "contre 26% en 2019". Après le sport, c'est à la culture qu'elles s'intéressent le plus.  

Au total, les dons alloués par les entreprises dans le cadre de leurs opérations de mécénat se sont élevés à 3,6 milliards d'euros en 2021, en légère augmentation par rapport à l'année précédente. 

Au bénéfice de leurs salariés

Le spectacle vivant (théâtre, danse, opéra et cirque) et la musique sont les domaines où les entreprises investissent "en priorité" et le plus. Près de deux tiers d'entre elles ont consacré moins de 10 000 euros à leurs opérations de mécénat culturel. Ces budgets sont largement alloués, à hauteur de 48%, à la diffusion (présentation d'œuvres au public, expositions, spectacles et concerts) et à 35% à la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel (transmission). 

La politique de mécénat culturel est souvent guidée, en premier lieu, par "le goût personnel du dirigeant ou l'histoire de l'entreprise" et ensuite par le souhait de "participer à l'attractivité d'un territoire en soutenant la vie culturelle". A noter qu' "un tiers des mécènes culturels sont également des sponsors culturels". Les contreparties reçues par les entreprises ont profité à 70% à leurs employés en 2021.

La crise sanitaire a eu un impact sur la politique de mécénat d'un tiers des entreprises. Résultat : la moitié d'entre elles a réduit son budget. C'est le secteur culturel qui en a le plus souffert avec une baisse de 20% contre 14% pour le sport. Cependant, les entreprises estiment que "la crise est derrière elles" et "se montrent plus optimistes" pour "les deux années à venir".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.