Tahar Ben Jelloun : "Il faut aider la Tunisie, il faut que les gens reviennent"

L’écrivain Tahar Ben Jelloun est à Tunis, avec le jury du prix Goncourt. Sept mois après l’attentat au musée du Bardo, il espère que la France va aider ce pays et que les touristes reviendront pour relancer l'économie et redonner de l'espoir.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Depuis le musée du Bardo à Tunis, les jurés de l’académie Goncourt ont dévoilé la dernière liste des quatre romans du prestigieux prix littéraire. C’est aussi le lancement du Goncourt Tunisie : près de 200 lycéens et étudiants vont choisir leur livre préféré, il sera désigné en décembre et édité en langue arabe. Une initiative que soutien l’écrivain Tahar Ben Jelloun.

C’est un pays où la langue française est présente depuis toujours et où le printemps arabe a réussi. La Tunisie est en train de se refaire et notre présence ici c’est pour leur apporter notre solidarité.

Ce passage à Tunis est donc aussi l'occasion pour l'auteur de parler d'un pays meurtri par les attentats de ces derniers mois, et qui a besoin de soutien.

LIRE EGALEMENT ►►► Goncourt : les quatre finalistes présentés depuis Tunis