Fictions ados et junior, BD, Livres illustrés : découvrez les quatre Pépites 2020 du Salon du livre et de la presse jeunesse – France Télévisions

Les jurys des prix Pépites Salon du livre et de la presse jeunesse – France Télévisions ont primé "Ama : le souffle des femmes" de Franck Manguin et Cécile Becq, "J’ai vu Sisyphe heureux" de Katerina Apostolopoulou, "Carmin volume 1, Le garçon au pied-sabot" d'Amélie Sarn et "Le caramel du jurassique" de Roxane Lumeret. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Les premières de couverture des livres primés par les Pépites 2020.  (Sarbacane / Bruno Doucey / Seuil Jeunesse / Albin Michel Jeunesse)

Les jurés ont rendu leurs verdicts. Ils étaient 36 enfants, de 8 à 18 ans, à délibérer cet après-midi pour décerner les prix Pépites dans quatre catégories : Fiction ados, Fiction junior, BD et Livres illustrés. Les prix Pépites Salon du livre et de la presse jeunesse – France Télévisions récompensent tous les ans le meilleur de la littérature jeunesse. 

Chaque jury s’est retrouvé cet après-midi, à 14h30, sur la plateforme de visioconférence Zoom pour débattre autour des livres sélectionnés et voter pour ses préférés. Nous nous sommes glissés dans le jury Fictions ados, qui a créé la surprise en couronnant J’ai vu Sisyphe heureux, de Katerina Apostolopoulou, un recueil singulier écrit comme un long poème en prose.

>> Le Salon jeunesse de Montreuil décerne sa Pépite d'or à "ABC de la nature", de Bernadette Gervais, "un livre lumineux"

"A la fin, j’ai lâché ma petite larme"

Il est 14h35, les jurés sont tous là, caméras allumées, prêts à échanger sur les cinq livres en lice pour le prix Pépite Fiction ados. Selma, 17 ans, ouvre la marche : "je suis très contente de faire partie de ce jury", introduit-elle, avant de commenter chaque livre de la sélection. Ses deux lectures préférées sont Ogresse d’Aylin Manço et A quoi rêvent les étoiles de Manon Fargetton, qu'elle a jugés "beaux et poétiques". Ce dernier a aussi été un coup de cœur pour Lydia. "Quand j’ai commencé à lire, je n’ai pas pu arrêter, car il m’a vraiment accroché", raconte-t-elle. "A la fin, j’ai lâché ma petite larme", confie l’adolescente, qui a aussi beaucoup apprécié Le secret de Mona de Patrick Bard pour sa fin étonnante. "Ce que j’aime quand je lis un roman, c’est être surprise", avance-t-elle. Le "tour de table" virtuel se poursuit, montrant une certaine préférence des adolescents pour le roman de Manon Fargetton.

Mais un ouvrage est l'objet de vifs débats : J’ai vu Sisyphe heureux de Katerina Apostolopoulou, un récit écrit comme un long poème en prose accompagné, pour chaque page, de sa traduction en grec. "Ça m’a beaucoup touché", confie Gabriel. Elissa est également conquise : "j’ai trouvé que les phrases glissaient, c’était facile à lire, ça me faisait penser à de l’eau", analyse-t-elle. "J’ai été surprise par le style, la mise en page, mais ça reste un beau récit" avance de son côté Lydia. Pour Milo, cette forme inhabituelle est source d’indécision : "C’est compliqué de le comparer avec les autres livres", explique-t-il.

"Quel retournement de situation !"

Le premier tour de vote marque clairement une préférence pour A quoi rêvent les étoiles. Mais les jeux ne sont pas faits. Une deuxième discussion s’enclenche entre les adolescents. "Pour J’ai vu Sisyphe heureux il ne faut pas s’arrêter au format", argumente Dima, 14 ans. "On y découvre de belles choses et ça mériterait d’être lu par un grand nombre de personnes", plaide la jeune fille, qui confie ne pas avoir été attirée par le livre au premier coup d’oeil. Les jurés s’interrogent sur le sens qu’ils souhaitent donner à leur Pépite, au-delà d’un simple prix pour leur livre préféré. "J’ai vu Sisyphe heureux est un livre plus original, ce prix pourrait lui permettre d’avoir une visibilité pour des gens intéressés mais timides à l’idée de lire quelque chose de nouveau", argumente Gabriel.

Sans ce jury, il y aurait eu peu de chance que je me retrouve avec ce livre dans les mains et je suis finalement très heureux de l’avoir lu.

Gabriel, juré Pépite Fictions ados


"C’est un livre plus discret", renchérit Dima "Quand on l’ouvre, on peut se dire 'je ne sais pas si cela va plaire à mon enfant'. Ce serait bien d’encourager l’auteure pour son premier livre et inciter la jeunesse à se tourner vers ce genre de livres en prose", détaille la jurée. Ces arguments font mouche auprès des membres du jury, enthousiastes à l’idée de soutenir ce livre "singulier". Le second vote est décisif : cinq voix vont à J’ai vu Sisyphe heureux, contre quatre pour Ogresse, également salué pour son originalité. "Quel retournement de situation !" commente Milo face à cette remontée inattendue. J’ai vu Sisyphe heureux est couronné.

Le palmarès des Pépites 2020 : 

Pépite Livre illustré : Le Caramel du Jurassique, de Roxane Lumeret (Trapèze-Albin Michel Jeunesse) raconte les aventures d'une autruche échappée d'un zoo. Au cours de son épopée, l'Autruche va rencontrer une souris, puis devenir gardienne dans un musée paléontologique, où elle fait la connaissance d'un directeur pour le moins original, qui boit du thé japonais et travaille sur du parchemin égyptien. Elle y retrouve aussi ses ancêtres… Un album rigolo et décalé, servi par un graphisme coloré et une langue à la fois imagée, inventive et directe, qui évoque les univers de Claude Ponti.

Le Caramel du Jurassique, Roxane Lumeret, Albin Michel Jeunesse, prix Pépite Livre illustré.  (Albin Michel Jeunesse)

Pépite Fiction Juniors : Carmin Volume 1, Le garçon au pied-sabot, d'Amélie Sarn, (Seuil Jeunesse).
Cet album à la couverture joyeuse raconte les aventures d'un petit garçon pas comme les autres. Affligé d'un pied en forme de sabot, il grandit dans un orphelinat où il se fait martyriser par les autres enfants, et par une directrice acariâtre et mauvaise. Quand un jour il est adopté par un couple étrange, chasseurs et empailleurs de toutes les espèces que compte la planète. Pourquoi l'ont-ils adopté ? C'est ce que va révéler de roman pour la jeunesse rythmé, qui embarque le lecteur dans un monde fantastique et dans la quête initiatique d'un personnage attachant, qui rappelle les héros de la littérature jeunesse anglo-saxonne du XIXe siècle, comme Oliver Twist.

Prix Pépite Fictions junior : Carmin Volume 1, Le garçon au pied-sabot, Amélie Sarn, Seuil Jeunesse (Seuil Jeunesse)

Pépite BD : Ama: Le Souffle des femmes, de Franck Manguin, Cécile Becq, (Sarbacane).
Cet album raconte l'histoire d'une jeune femme japonaise, Nagisa, qui quitte Tokyo au début des années 60 pour rejoindre sa tante sur l'île d'Hegura, et la communauté des "Ama", ces femmes à fort caractère qui plongent nues et en apnée pour pêcher des coquillages. Un graphisme en trois couleurs, et une histoire qui a séduit les jeunes membres du jury. "C'est une BD qui traite d'un sujet réel, c'est très intéressant, on apprend des choses", souligne Klervi. "C''est une BD sur une société matriarcale, qui montre les bons et les mauvais côtés, une histoire bien ancrée dans le monde", estime de son côté Noah. Pour Mathilde, "le fait que ce soit en trois couleurs, cela concentre notre attention sur les personnages, et c'est magnifique."

Pépite BD : Ama : Le Souffle des femmes, Franck Manguin, Cécile Becq - Sarbacane (Sarbacane)

Pépite Fiction ado : J’ai vu Sisyphe heureux, Katerina Apostolopoulou (Éditions Bruno Doucey).
Ce roman court est écrit comme un long poème en prose, le texte en grec en miroir, et il nous embarque dans trois histoires : celle d'une famille de pêcheurs dont le père a disparu en mer, une deuxième, celle d'un couple qui se sépare, et la troisième celle d'un homme qui décide de tout larguer pour aller vivre sous les étoiles. Un texte lumineux qui invite le lecteur à "voir Sisyphe heureux", malgré la noirceur du monde.

Pépite Fiction Ados : J’ai vu Sisyphe heureux, Katerina Apostolopoulou, Éditions Bruno Doucey (Éditions Bruno Doucey)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.