Le Salon jeunesse de Montreuil décerne sa Pépite d'Or à "ABC de la nature", de Bernadette Gervais, "un livre lumineux"

La Pépite d'Or, prix Salon du livre et de la presse jeunesse – France Télévisions, récompense un livre pour la jeunesse parmi les 20 titres sélectionnés dans les quatre catégories.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
"ABC de la nature", de Bernadette Gervais, éditions Les Grandes Personnes, 2020 (FRANCEINFO)

Si le jury de professionnels a été séduit par les vingt  livres de la riche sélection 2020 dans toutes les catégories (Fictions ados, Fictions junior, Bandes dessinées et Livres illustrés), le magnifique imagier de Bernadette Gervais, ABC de la nature (Editions Les Grandes Personnes), a emporté les suffrages au troisième tour avec quatre voix contre 3 pour Ogresse, d'Aylin Manço (Sarbacane) et deux voix pour À quoi rêvent les étoiles, Manon Fargetton (Gallimard Jeunesse).

>> Les sélections des Pépites 2020, prix du Salon du livre jeunesse de Montreuil-France Télévisions

En cette période bien particulière marquée par la pandémie, le jury de professionnels a tenu à récompenser "un livre lumineux, pour un public en confinement, en isolement, coupé des librairies et des bibliothèques", a déclaré Ramona Bădescu, la présidente du jury de la Pépite d'Or.

"Une œuvre complète" 

L'ABC de la nature, un album grand format qui s'adresse aux tout petits, est une véritable fenêtre ouverte sur le monde sensible, avec pour chaque lettre une série de très belles illustrations réalisées au pochoir et à l'éponge. Comme un inventaire personnel, l'artiste découpe la page comme elle découpe le monde, en choisissant de dessiner ce qui la touche dans la nature, naviguant entre des sujets du quotidien et des plantes ou des animaux plus exotiques, faisant ainsi se côtoyer de manière très personnelle et poétique la tomate et le tapir, le wapiti et wasabi, ou encore  le yack le yucca et le Yuzu.  

"Quand j'ai ouvert pour la première fois l'ABC de la nature, je me suis dit : ah, encore un énième imagier", raconte Ramona Bădescu, "mais à le lire et à le relire, je me suis dit : wahou, quelle œuvre complexe ! Chaque image est évocatrice, par exemple avec sa tomate elle nous offre le soleil de l'été. C'est un travail sublime, un livre qui peut instaurer un dialogue entre l'enfant et l'adulte, un parcours dans le monde, dans sa diversité", ajoute enthousiaste l'écrivaine.

"Ce livre est dédié à son père, et c'est comme ça que je l'ai lu", ajoute Joseph Jacquet (France Télévisions), un autre membre du jury. "Je l'ai lu comme un parcours de vie, un récit sensible dans sa grammaire à elle, qui décompose le monde, le découpe et le range en recollant les morceaux. C'est beaucoup plus qu'un abécédaire, c'est une œuvre complète, aboutie, le regard d'une petite fille qui a grandi. C'est très touchant, très beau, et c'est le livre le plus cohérent et le plus 'partageable' avec les enfants", s'enthousiasme-t-il.

"C'est un livre généreux et gourmand. J'ai adoré la taille, les couleurs, c'est un livre que l'on a très envie de feuilleter avec un tout petit"

Raphaëlle Botte

Lire

"C'est un livre où la technique graphique est en osmose avec le propos, et c'est aussi l'exemple d'un travail de collaboration entre un auteur et un éditeur, ici parfaitement abouti", souligne Sylvie Vassallo, directrice du Salon de Montreuil. "Ce prix récompense aussi le travail d'une maison d'édition exigeante, Les Grandes Personnes, qui publie peu de livres mais qui le fait bien", conclut Sylvie Vassallo.

Couverture de "ABC de la nature", de Bernadette Gervais, 2020 (Les Grandes Personnes)

Deux romans de la catégorie Fiction ado ont aussi particulièrement retenu l'attention des jurés : A quoi rêvent les étoiles, le roman de Manon Fargetton (Gallimard Jeunesse), "Il y a peu de livres qui me touchent autant. Je peux même dire que c'est un livre qui a changé ma vie, qui m'a replongé dans mon adolescence, et qui m'a aussi interrogé sur mon rôle de papa. Je me suis demandé comment Manon Fargetton avait réussi à écrire de façon aussi juste ce livre qui m'a bouleversé. C'est un livre d'un optimisme hallucinant, qui m'a rendu heureux", confie Laurent Marsick (Europe 1). "Ce roman fonctionne très bien. Il m'a captivée et je l'ai dévoré comme une série", ajoute Ramona Bădescu.  

Ogresse, d'Aylin Manço (Sarbacane), un roman puissant et un brin dérangeant sur l'histoire d'une adolescente confrontée au "cannibalisme" de sa mère, a également séduit les jurés. "C'est un livre très fort, avec de grandes qualités littéraires", estime Raphaële Botte. "C'est un livre qui m'a marquée, qui est à la fois facile à lire mais qui fait preuve en même temps d'une grande audace", ajoute-t-elle. "C'est un roman incroyablement fort, un très bon et très grand premier roman", salue Frédérique Roussel, (Libération). "C'est un roman à la frontière du merveilleux et du réalisme, qui restitue très bien le quotidien d'une ado de 16 ans, et c'est en même temps une métaphore de l'amour dévorant d'une mère, et comment s'en libérer. C'est un roman noir, sombre, mais c'est une tendance du roman ado depuis quelques années", souligne Michel Abescat (Télérama).

Le jury de la Pépite d'Or en délibération à distance, le 1er décembre 2020 (FRANCEINFO)

Les délibérations, qui se sont déroulées à distance, ont duré près de trois heures, autour d'une sélection "de très belle qualité", remarque Michel Abescat, journaliste à Télérama, et membre du jury. "Il y a un grand choix, une très grande diversité avec des choses très intéressantes", ajoute-t-il. "Ce qui se dégage de cette sélection, remarque de son côté la présidente du jury, c'est qu'elle se compose de livres qui cherchent un chemin de connexion avec la nature, et aussi qui affirme la force des femmes, très présente dans les livres".

Les membres du jury ont également salué unanimement  la qualité littéraire de La Capucine, sélectionné dans la catégorie Fiction Juniors, de Marie Desplechin, par ailleurs lauréate du Prix La Grande Ourse, qui récompense l'ensemble d'une œuvre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.