Agression de Salman Rushdie : l'écrivain, devenu un symbole de la liberté d'expression, toujours dans un état grave

Publié
Agression de Salman Rushdie : l'écrivain, devenu un symbole de la liberté d'expression, toujours dans un état grave
France 2
Article rédigé par
T.Cuny, B.Thomas, A.Locascio, S.Gravelaine - France 2
France Télévisions

L'écrivain britannique Salman Rushdie est toujours, dans la soirée du samedi 13 août, sous respirateur, après avoir été poignardé vendredi près de New-York. "Son combat est le nôtre", a réagi Emmanuel Macron. 

Hospitalisé depuis 24 heures, Salman Rushdie a été placé sous respirateur artificiel. Il est, dans la soirée du samedi 13 août, dans un état grave. Il a été poignardé vendredi, lors d'une conférence dans l'État de New-York (Etats-Unis). Son agresseur a été arrêté sur le champ. Il s'agit d'un Libanais de 24 ans. Il se dit admirateur de l'ayatollah Khomeini sur les réseaux sociaux, qui avait lancé la fatwa contre l'écrivain britannique. 

Une agression qui résonne dans le monde entier 

L'enquête des policiers ne fait que commencer. "Nous n'avons pas d'indication de motif pour le moment. À ce stade, nous supposons qu'il était seul, mais nous cherchons à nous assurer que c'était bien le cas", a commenté le major Eugène J. Staniszewski, de la police de l'État de New-York. L'agression de Salman Rushdie résonne dans le monde entier. Publié en 1988, son livre Les Versets sataniques a été considéré comme blasphématoire par de nombreux musulmans. Sa tête avait été mise à prix, l'obligeant pendant plusieurs années à vivre sous protection policière. Il était devenu un symbole de la liberté d'expression. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.