Saisie des manuscrits de Verga d'une valeur de 4 millions d'euros

La police italienne a saisi, à Rome, 36 manuscrits ainsi que des lettres et des dessins de l'écrivain Giovanni Verga qui avaient disparu il y a 80 ans. La valeur de cette saisie est estimée à 4 millions d'euros. Verga (1840-1922) est le plus grand représentant du "vérisme", mouvement inspiré du naturalisme français. Il est l'auteur notamment des "Malavoglia", sorti en 1881.

La police italienne a saisi à Rome 36 manuscrits ainsi que des lettres et des dessins de l\'écrivain Giovanni Verga (juillet 2013)
La police italienne a saisi à Rome 36 manuscrits ainsi que des lettres et des dessins de l'écrivain Giovanni Verga (juillet 2013) (ANSA/MAXPPP)
Parmi le matériel retrouvé figure le manuscrit du premier roman écrit par Verga quand il avait 16 ans, "Amour et patrie", qui est sans prix ; "Il y a aussi la première ébauche des 'Malavoglia' ainsi que sa correspondance avec D'Annunzio, Croce, Pirandello", a expliqué le commandant chargé de cette opération, Antonio Coppola.

L'affaire a commencé dans les années 1930 lorsque Giovanni Verga Patriarca, fils de l'écrivain, a confié les manuscrits à un chercheur à Barcelona Pozzo di Gotto, un village de Sicile. "Le précieux matériel n'a jamais été rendu et toutes les tentatives pour le récupérer ont échoué car l'historien avait réussi à les dissimuler", a ajouté Antonio Coppola.

En 1975, le petit-fils de Verga s'était vu attribuer les droits sur tous les manuscrits et matériels par un tribunal de Catane (Sicile). Désireux de tout vendre à la municipalité, il n'avait jamais réussi à mettre la main sur le matériel, qui, entre-temps, avait été récupéré par la fille du chercheur.

L'affaire a été relancée quand des responsables de la région Lombardie ont signalé à la police que des manuscrits de Verga allaient être vendus aux enchères par Christies à Milan. La fille du chercheur, âgée de 76 ans, risque jusqu'à dix ans de prison.