"L’Ange de charbon", premier roman extravagant de Dominique Batraville

L'auteur haïtien Dominique Batraville publie aux Editions Zulma un premier roman profus et merveilleux "L'ange de charbon". Il a pour cadre Port-au-Prince capitale en ruine.

Dominique Bratraville
Dominique Bratraville (FranceÔ/culturebox)
Preuve supplémentaire du dynamisme de la littérature haïtienne : les éditions Zulma publient avec un troisième auteur de Port-au-Prince Dominique Batraville. En peu de temps, elles ont inscrit à leur catalogue en 2012 Makenzy Orcel avec un premier roman, « Les Immortelles », et en 2013 Jacques Roumain avec la réédition du célèbre « Gouverneurs de la rosée ».

Malgré sa taille raisonnable de 180 pages, le livre est extravagant. C’est l’histoire d’un « nègre d’origine italienne » qui croise sur son chemin des belles de nuit et des saints de toutes sortes dans l’étrange délire qui tient du chant, d’une quête identitaire, d’une épopée dans une ville-mouroir. "L’Ange de charbon" emprunte à la bouffonnerie satanique d’un Lautréamont, à l’écriture chaotique de l’auteur emblématique d’Haïti, Frankétienne, et à la verve surréaliste dans une ville jamais complètement sure de son nom : « Port aux crimes, Port aux putes, Port aux crasses ».

Rencontre à Saint-Malo.

Equipe : Ch. Tortel, A. Lussien, B. Blondeel, JP Etchegarray
Interview : Dominique Batraville.
(DR)
Dominique Batraville: "L'ange de charbon" aux Editions Zulma. 16€15